DELIVRANCE

SOYEZ DANS LA JOIE

26 avril, 2017

29 Mars

Classé dans : Vigile "Conflict and Courage" E. White — prieresetvie @ 6:59

TOUJOURS SE PLAINDRE (Exode 16 : 1-21)

Et toute l’assemblée des enfants d’Israël murmura dans le désert contre Moïse et Aaron.
Exode 16 : 2

Bien des personnes s’étonnent de l’incrédulité et des murmures d’Israël, et se disent qu’à sa place elles n’auraient pas été aussi ingrates. Mais, dès qu’elles rencontrent quelque contrariété, elles ne manifestent ni plus de foi ni plus de patience qu’Israël.

L’Éternel leur avait promis d’être leur Dieu et de les conduire dans un pays spacieux et fertile. Mais à chaque obstacle qu’ils rencontraient sur leur route, ils semblaient perdre courage…. Ils oubliaient l’amer travail qu’ils avaient en Egypte. Ils oubliaient la longue suite de miracles éclatants auxquels ils avaient assisté, pour ne voir et ne sentir que les désagréments de l’heure présente. Ils oubliaient comment leurs enfants avaient été épargnés lorsque l’ange destructeur tua tous les premiers-nés d’Egypte la Mer Rouge. Ils oubliaient la grande démonstration de puissance. Au lieu de se dire: “Dieu a fait de grandes choses pour nous: nous étions des esclaves et nous voici devenus un grand peuple libre”, ils ne parlaient que des fatigues de la route, et se demandaient quand ce voyage allait prendre fin. Ils oubliaient qu’alors qu’ils ont traversé la mer en toute sécurité, l’armée de leurs ennemis ont été submergés par les eaux de la mer. Ils ne voyaient et ne ressentaient que les désagréments de l’heure présente. Au lieu de se dire: “Dieu a fait de grandes choses pour nous: nous étions des esclaves et nous voici devenus un grand peuple libre”, ils ne parlaient que des fatigues de la route, et se demandaient quand ce voyage allait prendre fin.

L’histoire des vicissitudes d’Israël à travers le désert a été conservé à l’intention de l’Israël de Dieu jusqu’aux derniers temps. Le récit des marches et contremarches de ce peuple nomade et des miracles accomplis pour le soulager de la faim, de la soif et de la fatigue est rempli d’instructions et d’avertissements pour nous. Le peuple hébreu suivait une école préparatoire en vue de la possession de la terre promise. A nous, de même, de nous remémorer d’un cœur humble et docile, en vue de notre préparation pour la Canaan céleste, les épreuves de l’ancien Israël.

25 avril, 2017

28 Mars

Classé dans : Vigile "Conflict and Courage" E. White — prieresetvie @ 7:50

LE CHANT DE MOÏSE ET DE L’AGNEAU (Exode 15)

L’Éternel est ma force et le sujet de mes louanges; C’est lui qui m’a sauvé. Il est mon Dieu: je le célébrerai; Il est le Dieu de mon père: je l’exalterai.
Exode 15 : 2

Quand le matin parut, les Hébreux purent contempler tout ce qui restait de leurs puissants ennemis: des cadavres enfermés dans leurs cuirasses gisant sur le rivage. Une seule nuit avait suffi pour délivrer Israël du plus grand des périls. Une foule innombrable et impuissante, composée d’esclaves inaccoutumés au combat, de femmes, d’enfants et de bestiaux, arrêtée par la mer et pressée à l’arrière par une puissante armée, avait vu une voie s’ouvrir devant elle à travers l’élément liquide, et ses ennemis, pris au piège, engloutis dans ce même élément, au moment où ils croyaient tenir la victoire. C’était Dieu qui leur avait apporté la délivrance, et vers lui montèrent leurs accents de gratitude et de confiance. Rempli du Saint-Esprit, Moïse chanta et le peuple entonna à sa suite un hymne triomphal, le plus ancien et l’un des plus sublimes qui soient connus….

Ce cantique n’appartient pas au peuple juif seulement. Il annonce la victoire finale de l’Israël de Dieu et la destruction future de tous les ennemis de la justice. Saint Jean, le prophète de Patmos, contemplant “sur une mer de verre mêlée de feu” les vainqueurs revêtus de robes blanches et munis des “harpes de Dieu”, les entend “chanter le cantique de Moïse, serviteur de Dieu, et le cantique de l’Agneau”.

En nous arrachant à la servitude du péché, Dieu accomplit pour nous une délivrance plus grande encore que celle des Hébreux au bord de la mer Rouge. Semblables aux cohortes d’Israël, nous devons, à haute voix et de tout notre cœur, louer Dieu pour ses merveilles. Ceux qui réfléchissent aux bontés insignes du Seigneur, sans perdre de vue ses dons plus ordinaires, feront éclater leur voix en chants d’allégresse. Les bienfaits que nous recevons quotidiennement de sa part, mais par-dessus tout la mort de Jésus qui a mis à notre portée le bonheur et l’atmosphère du ciel, doivent être pour nous le sujet d’une constante gratitude….

Tous les habitants du ciel s’unissent pour louer Jéhovah. Apprenons dès maintenant à chanter le cantique des anges pour pouvoir nous unir à eux quand nous ferons partie de leurs glorieuses phalanges.

24 avril, 2017

27 Mars

Classé dans : Vigile "Conflict and Courage" E. White — prieresetvie @ 7:20

UNE VOIE SÛRE (Exode 14)

L’Éternel dit à Moïse: Pourquoi ces cris? Parle aux enfants d’Israël, et qu’ils marchent.
Exode 14 : 15

Afin de manifester sa puissance, et pour humilier d’une façon éclatante l’orgueil des oppresseurs de son peuple, Dieu, dans sa sagesse, avait conduit Israël entre une mer et une enceinte de montagnes. Il aurait pu le sauver d’une toute autre manière. Mais ce moyen donnait à son peuple l’occasion de prouver sa foi et de manifester sa confiance en Dieu. Tout fatigué et terrifié que fût Israël, s’il avait alors refusé d’avancer, sur l’ordre de Moïse, Dieu ne lui aurait pas ouvert une voie de salut. “C’est par la foi qu’ils traversèrent la mer Rouge, comme une terre sèche.”(17)Hébreux 11:29. En s’avançant jusqu’au bord de l’eau, ils montrèrent leur confiance en la parole de Dieu prononcée par Moïse. Après qu’ils eurent fait ce qui dépendait d’eux, le Puissant d’Israël partagea la mer pour leur ouvrir un passage.

Il y a ici un grand encouragement pour les croyants de tous les siècles. Leur vie est souvent traversée de dangers, et le devoir semble parfois dur à accomplir. Leur imagination dresse devant eux une ruine inévitable et derrière eux l’esclavage ou la mort. Et cependant, la voix de Dieu est claire, qui leur dit: “Marche!” A nous d’obéir à la consigne reçue. Peu importe si nos yeux ne peuvent pénétrer les ténèbres qui nous enveloppent et si les ondes froides baignent déjà nos pieds. Les obstacles ne disparaîtront jamais devant un esprit indécis et incrédule. Ceux qui renvoient le moment d’obéir jusqu’à ce qu’ait disparu toute ombre d’incertitude et qu’il ne reste plus aucune possibilité de défaite, n’obéiront jamais. Le doute murmure: “Attends que soient tombées les entraves, et que tu voies clairement ta voie.” Mais la foi qui “espère tout” et qui “croit tout”, dit courageusement: “En avant!”

La nuée, ténébreuse pour les Égyptiens, répandait des flots de lumière dans le camp des Hébreux et sur la route à suivre. De même, les voies de la Providence n’apportent aux incroyants que ténèbres et désespoir, tandis que pour les âmes confiantes, elles rayonnent de lumière et de paix. Le sentier par lequel Dieu nous mène peut traverser le désert ou la mer, mais c’est le sentier de la sécurité.

21 avril, 2017

26 Mars

Classé dans : Vigile "Conflict and Courage" E. White — prieresetvie @ 6:59

NUAGE ET FEU (Exode 13 : 20-23)

Il étendit la nuée pour les couvrir, Et le feu pour éclairer la nuit.
Psaumes 105 : 39

“ L’Éternel allait devant eux, le jour dans une colonne de nuée, pour les guider dans leur chemin, et la nuit dans une colonne de feu, pour les éclairer, afin qu’il leur fût possible de marcher de jour comme de nuit. ”… Israël marchait sous l’étendard de son Chef invisible. De jour, la nuée dirigeait leurs pas et s’étendait comme un dais au-dessus de la multitude, tempérant, par son humide fraîcheur, les ardeurs brûlantes du désert. De nuit, elle se transformait en colonne de feu, illuminant tout le camp et l’assurant de la continuelle présence de Dieu.

Dans un des passages les plus beaux et les plus consolants de ses prophéties, Ésaïe fait allusion à la colonne de nuée et de feu. Il décrit le soin que Dieu prendra de son peuple lors de la grande lutte finale avec les puissances du mal: “Sur toute l’étendue du mont Sion, sur toutes ses assemblées, l’Éternel fera lever, pendant le jour, un nuage environné de fumée, et, pendant la nuit, l’éclat d’un feu flamboyant. Car un dais abritera toute sa gloire; il y aura une tente pour donner de l’ombre pendant le jour, contre la chaleur, et pour servir de refuge et d’asile contre la tempête et la pluie.”

Pendant le temps d’épreuve qui approche, Dieu donnera un gage de sécurité à tous ceux qui ont gardé la parole de sa patience. Le Christ dira à ses fidèles: “Va, mon peuple, entre dans ta chambre, et ferme la porte derrière toi; cache-toi pour quelques instants, jusqu’à ce que la colère soit passée.” Le lion de la tribu de Juda, si redoutable à qui rejette sa grâce, sera l’Agneau de Dieu pour tous ceux qui lui restent fidèles. La colonne de nuée qui parle de colère et de terreur au transgresseur de la loi de Dieu est lumière, miséricorde et délivrance pour ceux qui observent ses commandements. Le bras qui frappe le rebelle sera puissant pour sauver celui qui est loyal. Tous les fidèles peuvent être assurés de faire partie du grand rassemblement: “Il enverra ses anges avec la trompette retentissante, et ils rassembleront ses élus des quatre vents, depuis une extrémité des cieux jusqu’à l’autre.”

20 avril, 2017

25 Mars

Classé dans : Vigile "Conflict and Courage" E. White — prieresetvie @ 7:50

Enfin libres ! (Exode 12 : 29-42)

Il fit sortir son peuple dans l’allégresse, Ses élus au milieu des cris de joie.
Psaumes 105 : 43

Debout et en silence, les reins ceints et le bâton à la main, le cœur partagé entre la crainte et l’espérance, les Israélites attendaient le décret royal qui devait les chasser du pays d’Égypte. Avant que le jour parut, ils étaient en voyage…. Cette journée achevait d’accomplir la prédiction faite à Abraham longtemps auparavant: “Ta postérité sera étrangère dans un pays qui ne lui appartiendra pas; elle y sera asservie et opprimée pendant quatre cents ans. Mais je jugerai à son tour la nation à laquelle tes descendants auront été asservis; et ensuite ils sortiront avec de grandes richesses.”
En faisant sortir Israël d’Égypte, le Seigneur manifesta une fois de plus sa puissance et sa miséricorde. Les miracles éclatants qu’il opéra pour le délivrer de la servitude et sa façon de le conduire dans le désert ne visaient pas le seul avantage du peuple hébreu, mais ils devaient également servir de leçon aux nations voisines. L’Éternel se révéla ainsi comme un Dieu supérieur à toute autorité et à toute grandeur humaine. Les signes et les prodiges accomplis en faveur d’Israël montraient sa puissance sur la nature et sur son plus fervent adorateur.

Le Seigneur visita l’orgueilleux royaume des Égyptiens comme il le fera pour toute la terre dans les derniers jours de l’histoire humaine. Le grand Je Suis délivra son peuple par le feu et la tempête, le tremblement de terre et la mort. Il le retira du pays de l’esclavage et le conduisit à travers “ce grand et affreux désert, où il y a des serpents brûlants et des scorpions, dans des lieux arides et sans eau”. Il fit même jaillir pour lui “de l’eau du rocher le plus dur”, et il le nourrit avec le “blé du ciel.” Moïse déclare : “La portion de l’Éternel, c’est son peuple, Jacob est la part de son héritage. Il l’a trouvé dans une contrée déserte, dans une solitude aux effroyables hurlements; il l’a entouré, il en a pris soin, il l’a gardé comme la prunelle de son œil, pareil à l’aigle qui éveille sa couvée, voltige sur ses petits, déploie ses ailes, les prend, les porte sur ses plumes. L’Éternel seul a conduit son peuple. Et il n’y avait avec lui aucun Dieu étranger. C’est ainsi qu’il attira Israël à lui afin qu’il habite à l’ombre du Tout-Puissant.

19 avril, 2017

24 Mars

Classé dans : Vigile "Conflict and Courage" E. White — prieresetvie @ 8:18

DURCIR LE CŒUR (Exode 7 : 11-17)

L’Éternel endurcit le cœur de Pharaon, et Pharaon ne laissa point aller les enfants d’Israël.
Exode 10 : 20

Comment Dieu durcit-il le cœur des hommes ? De la même manière que celle du Pharaon a été durci. Dieu envoya à ce roi un message d’avertissement et de grâce, mais il refusa de reconnaitre le Dieu du ciel, et ne consentit pas à obéir à Ses commandements. Il demanda : « Qui est l’Éternel, pour que j’obéisse à sa voix ?»

Le Seigneur lui a donné les preuves de Son pouvoir en réalisant des signes et des miracles sous ses yeux. Le grand Je Suis se fit connaitre de Pharaon par de puissantes œuvres, le montrant qu’Il est le maître du ciel et de la terre. Mais le roi avait choisi de défier le Dieu du ciel. Il ne voulait pas consentir à briser son cœur fier et têtu devant le Roi des rois afin qu’il reçoive la lumière, car il était déterminé à suivre son propre chemin, et persister dans sa rébellion. Pharaon avait choisit de faire sa volonté de mettre de côté l’ordre de Dieu, d’ignorer la preuve qui lui a été donné que Jéhovah était au-dessus de tous les dieux des nations, et au-dessus de toute la sagesse des hommes et des magiciens qui eux, ne servaient Pharaon que pour aveugler son esprit et durcir son cœur.

Si seulement Pharaon avait accepté la preuve de la toute puissance de Dieu dès la première plaie, il aurait été épargné des jugements qui ont suivi. Mai sa détermination, appela à de plus grandes manifestations de la puissance de Dieu, et une plaie suivit une autre plaie jusqu’à ce qu’il eu à regarder le visage pâle de son premier né et de ceux de son peuple, alors que les enfants d’Israël qu’il voyait comme des esclaves n’étaient pas atteints par les plaies et par l’ange destructeur. Dieu rendit évident qui était Son peuple, et envers qui Il donnait sa faveur.

Chaque preuve de la puissance de Dieu auquel le roi Égyptien résistait, l’amena à une plus grande défiance vis-à-vis de Dieu…. Cette histoire est une illustration claire du péché contre le Saint-Esprit. « Ce qu’un homme aura semé, il le moissonnera aussi. » Petit à petit, le Seigneur retira Son esprit. En retirant les limites établies par Son pouvoir, Dieu remis le roi entre les mains du pire des tirants.

18 avril, 2017

23 Mars

Classé dans : Vigile "Conflict and Courage" E. White — prieresetvie @ 8:41

QUI EST L’ÉTERNEL ? (Exode 5 : 7-11)

Ne vous y trompez pas: on ne se moque pas de Dieu. Ce qu’un homme aura semé, il le moissonnera aussi.
Galates 6 : 7

Pharaon a semé l’obstination, et a récolté l’obstination. Il a lui-même planté cette graine. Dieu n’avait pas besoin d’intervenir sur cette graine pour qu’elle croisse, tout comme Dieu n’a pas besoin d’intervenir sur la croissance d’un grain de maïs. Tout ce que l’on demande, c’est de laisser la graine germer et produire son fruit selon son espèce. La moisson révèlera le type de graine qui a été semé.

Pharaon a vu la puissante œuvre de l’Esprit de Dieu; Il a vu les miracles que le Seigneur a accomplit à travers Son serviteur; Mais il refusa d’obéir au commandement de Dieu. Le roi rebelle demanda fièrement : « Qui est l’Éternel, pour que j’obéisse à sa voix, en laissant aller Israël ? »… Et alors que le jugement de Dieu tombait de plus en plus sévèrement sur lui, il persista dans son entêtement. En rejetant la lumière du ciel, il devint dur et peu impressionnable. La Providence de Dieu a révélé Sa puissance, et ces preuves qui n’ont pas été reconnus ont été la source du durcissement du cœur de Pharaon à la lumière de Dieu. Ceux qui élèvent leurs idées au-dessus de la volonté de Dieu, disent comme Pharaon : « Qui est l’Éternel, pour que j’obéisse à sa voix ? » Chaque rejet de la lumière durci le cœur et assombrit la compréhension. Ainsi, l’homme a de plus en plus de difficultés à distinguer le vrai du faux, et devient de plus en plus téméraires dans la résistance à la volonté de Dieu.

Celui qui refuse de s’amender en portera les conséquences, et Dieu ne s’interposera pas. Un acte coupable prépare le chemin au suivant et rend le cœur moins sensible à l’influence du Saint-Esprit jusqu’au point d’être incapable de le percevoir. « Ce que l’homme aura semé, il le moissonnera aussi. » Celui qui oppose à la vérité un scepticisme narquois ou une stupide indifférence récoltera ce qu’il aura semé. Cela explique comment il arrive à des multitudes de gens d’écouter avec une placide insouciance des vérités qui, un jour, les remuaient jusqu’au fond de l’âme.

14 avril, 2017

22 Mars

Classé dans : Vigile "Conflict and Courage" E. White — prieresetvie @ 8:24

DIEU L’ENVOYA (Exode 3 : 7-16)

Maintenant, va, je t’enverrai auprès de Pharaon, et tu feras sortir d’Égypte mon peuple, les enfants d’Israël.
Exode 3 : 10

Le temps de la délivrance était enfin arrivé. Les desseins de Dieu allaient s’accomplir, et l’orgueil des hommes sombrer dans le mépris. Le libérateur était sur le point de paraître en la personne d’un humble berger, avec, pour toute arme, une verge à la main; mais, de cette verge, Dieu ferait le symbole de sa puissance….

L’appel divin adressé à Moïse l’avait trouvé timide, se défiant de lui, la parole embarrassée et consterné à la pensée de son incapacité à être l’interprète de Dieu auprès d’Israël. Mais lorsqu’il eut accepté cette mission, il y entra de tout son cœur et avec une pleine confiance en l’Éternel…. Sa prompte obéissance fut récompensée, car il devint éloquent, optimiste, maître de lui, en un mot propre à accomplir la plus grande mission qui eût jamais été confiée à un être humain. C’est là un exemple de ce que Dieu peut faire pour affermir le caractère de ceux qui s’abandonnent sans réserve à sa volonté et à sa puissance.
L’homme qui accepte les responsabilités que Dieu lui offre et y apporte toute l’énergie de son âme, acquerra les forces et l’efficacité qui lui sont nécessaires. Quelque humble que soit sa position, et quelque limités que soient ses talents, celui qui s’efforce d’accomplir son devoir avec fidélité….

En route pour l’Égypte, Moïse reçut un avertissement saisissant du déplaisir de Dieu. Un ange lui apparut dans l’attitude menaçante d’un ennemi prêt à le frapper à mort. Aucune explication ne lui était donnée. Mais l’homme de Dieu se souvint… qu’il avait négligé d’appliquer à son plus jeune fils l’ordonnance relative à la circoncision…. Dans l’accomplissement de sa mission auprès du Pharaon, Moïse allait courir de grands dangers; sa vie ne pouvait être conservée que grâce à la protection des anges sur laquelle il ne pouvait compter que s’il ne négligeait aucun devoir.

Dans le temps de détresse qui aura lieu immédiatement avant le retour du Seigneur, les justes ne pourront échapper à la mort que par le ministère des saints anges. Mais cette sécurité sera refusée aux transgresseurs de la loi de Dieu. A ce moment-là, les messagers célestes ne pourront protéger ceux qui violeront un précepte quelconque de cette loi.

13 avril, 2017

21 Mars

Classé dans : Vigile "Conflict and Courage" E. White — prieresetvie @ 8:10

APPRENDRE ET DÉSAPPRENDRE (Exode 2 : 15 – 3 : 1)

Car l’Éternel donne la sagesse; De sa bouche sortent la connaissance et l’intelligence
Proverbes 2 : 6

Dans les déserts de Madian, Moïse passa quarante années à garder les moutons. En apparence, sa mission était remise à tout jamais; en fait, il se préparait à l’accomplir.

Moïse avait d’ailleurs beaucoup de choses à désapprendre. L’affection de sa mère adoptive, la dissipation étalée partout au grand jour, les raffinements, les roueries et le mysticisme d’une fausse religion, les splendeurs d’un culte idolâtre, les œuvres imposantes de l’architecture et de la sculpture, tout cela s’était profondément incrusté dans son cœur et dans sa jeune imagination, et avait en quelque sorte formé ses habitudes et pétri son caractère. Le temps, un changement d’entourage et la communion avec Dieu pouvaient seuls effacer ces impressions. Pour arriver à échanger l’erreur contre la vérité, Moïse devra soutenir des luttes très douloureuses. Mais Dieu sera son secours, et il le soutiendra quand le combat sera trop rude pour ses faibles forces….

Celui qui veut recevoir le secours d’en-haut doit être conscient de sa faiblesse et de ses imperfections. Il faut qu’il se prépare aux grands changements qui doivent s’opérer en lui…. Que d’hommes n’arrivent jamais à la position qu’ils pourraient atteindre dans l’œuvre de Dieu pour la raison qu’ils attendent du ciel ce qu’il leur a donné la force d’accomplir eux-mêmes….

Derrière un rempart de montagnes, Moïse était seul avec Dieu. Les yeux et l’esprit délivrés du spectacle éblouissant des temples égyptiens, comme de l’erreur et des superstitions de leurs cultes, il pouvait contempler en paix la solennelle majesté des collines éternelles, la grandeur de Dieu et, par contraste, le néant de l’idolâtrie. Il lisait partout le nom du Créateur; partout il se sentait enveloppé de sa présence et couvert de sa protection. Peu à peu, dans l’austère simplicité de la vie du désert, sa suffisance, son orgueil, l’amour du faste et du confort disparurent. Il devint patient, brave, modéré. Enraciné dans sa foi au Puissant de Jacob, il finit par devenir “un homme fort doux, plus qu’aucun homme qui fût sur la terre”.

12 avril, 2017

20 Mars

Classé dans : Vigile "Conflict and Courage" E. White — prieresetvie @ 7:43

VOIR L’INVISIBLE

C’est par la foi qu’il quitta l’Égypte, sans être effrayé de la colère du roi; car il se montra ferme, comme voyant celui qui est invisible.
Hébreux 11 : 27

Moise possédait le sens profond de la présence de Dieu. Il ne regardait pas simplement au travers des siècles, vers le temps où le Christ serait manifesté dans la chair, mais il le voyait accompagnant d’une manière toute spéciale les enfants d’Israël au cours de leurs voyages. Dieu était pour lui une réalité, toujours présent à sa pensée. Incompris, appelé à s’exposer au danger et à subir l’outrage pour l’amour du Christ, il l’acceptait sans se révolter. Moise croyait en Dieu comme en celui qui lui était indispensable et qui viendrait à son aide au moment opportun. Dieu était pour lui un secours toujours présent.

Bien souvent la foi que nous avons sous les yeux est purement formaliste; la foi vraie, confiante et persévérante est rare. Moise réalisa dans sa propre expérience la promesse que Dieu récompense ceux qui le recherchent avec persévérance. Il avait les yeux fixés sur la rémunération. Dieu récompense l’homme de foi et d’obéissance. Si cette foi est active, elle permet a tous ceux qui aiment et qui craignent Dieu de supporter l’épreuve. Moise était rempli de confiance en Dieu parce qu’il mettait sa foi en pratique. Il avait besoin de secours et il priait pour le recevoir. Il avait ainsi la certitude que Dieu prenait soin de lui. Il croyait que le Seigneur le dirigeait et il constatait sa présence dans tous les détails de sa vie, et était persuadé d’être observé par celui qui voit tout, qui pèse les mobiles et sonde les cœurs. Il regardait à Dieu et il comptait sur lui pour triompher de toutes les tentations…. La présence de Dieu était indispensable pour traverser les situations les plus critiques.

Moise ne pensait pas seulement à Dieu, il le voyait. Dieu était constamment devant lui et jamais il ne le perdait de vue. Il voyait Jésus comme son Sauveur et il croyait que ses mérites lui seraient imputés. Cette foi n’était pas pour lui quelque chose de vague, c’était une réalité. Telle est la foi dont nous avons besoin, la foi qui nous fait triompher de l’épreuve. Combien souvent nous succombons à la tentation parce que nous ne gardons pas les yeux fixés sur Jésus !

12345...160
 

verdino poesie. |
Confessions D'une Femm... |
Duo de mémoire |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Théâtre du Moment
| apprentie
| Labyrinthe