DELIVRANCE

SOYEZ DANS LA JOIE

26 avril, 2011

26 AVRIL – LA PLACE DES BONNES OEUVRES

Classé dans : Vigile "Son & Daughter of God" E. White — prieresetvie @ 0:15

117. La Place des bonnes œuvres

Car nous sommes son ouvrage, créés en Jésus-Christ pour des œuvres bonnes que Dieu a préparées d’avance, que nous marchions en elles. Eph. 2:10.

Que personne ne s’aventure à penser que les œuvres humaines contribuent dans la moindre mesure à liquider sa dette de transgresseur de la loi. Cela est une erreur fatale. Si vous voulez comprendre la question…….avec un cœur humble observez l’œuvre d’expiation. En effet, l’œuvre d’expiation est tellement mal comprises que des milliers et des milliers de ceux qui prétendent être enfants de Dieu sont en réalité les fils du Malin, car ils dépendent de leurs propres œuvres. Dieu exige toujours  de bonnes œuvres, la loi l’exige également, mais étant donné la situation de l’homme plongé dans le péché, ses bonnes œuvres n’ont aucune valeur, seule la justice de Jésus prévaut pour lui.

Mais les bonnes œuvres sont elles réellement sans  valeur aucune ? Est-ce le pécheur qui commet le péché tous les jours en toute impunité, est considéré pareillement par Dieu  que celui qui par la foi en Christ cherche à travailler dans l’intégrité? L’Ecriture enseigne : «Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions.. » Dans l’ordre de la Providence, dans sa grande mansuétude, le Seigneur a ordonné que les bonnes œuvres soient récompensées. Nous sommes acceptés par le seul mérite du Christ , et les actes de miséricorde, les œuvres de charité, que nous réalisons, sont les fruits de la foi, et  deviennent des bénédictions pour nous;. Le parfum du mérite du Christ  rend nos bonnes œuvres agréables à Dieu, et c’est la grâce qui nous permet de faire les travaux pour lesquels il nous récompense. Nos travaux en eux-mêmes n’ont aucun mérite. . . . Nous ne méritons pas la grâce de Dieu. Nous n’avons fait que ce qu’il était de notre devoir, et nous n’aurions pu accomplir ces travaux avec notre propre nature pécheresse.

Christ peut sauver parfaitement. . . . tout ce que l’homme doit faire pour son propre salut, c’est d’accepter l’invitation, « Et … que celui qui veut, prenne de l’eau de la vie, gratuitement.. » Apoc. 22:17. L’homme ne peut être convaincu de péché tant qu’il n’a pas fait la rencontre au Calvaire.

Laisser un commentaire

 

verdino poesie. |
Confessions D'une Femm... |
Duo de mémoire |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Théâtre du Moment
| apprentie
| Labyrinthe