DELIVRANCE

SOYEZ DANS LA JOIE

27 juin, 2011

27 JUIN

Classé dans : Vigile "Son & Daughter of God" E. White — prieresetvie @ 7:51

179. Qui est mon prochain

Par amour fraternel, soyez pleins d’affection les uns pour les autres ; par honneur, usez de prévenances réciproques.. Rom. 12:10.

Une vie chrétienne sera révélée par des pensées chrétiennes, des paroles chrétiennes, et une conduite chrétienne. En Christ se manifeste la plénitude du caractère divin. En Christ, nous accomplirons ses œuvres. En Christ nous percevrons l’importance du lien qui nous lie à Dieu et à notre prochain. . . . Il ya de nombreux cordons qui nous lient à nos semblables, à l’humanité, et à Dieu, mais cette relation est particulière et solennelle par le poids de la responsabilité qui nous incombe.

Tant que nous sommes dans ce monde, nous devons être liés les uns aux autres. L’humanité est entrelacée et interdépendante avec l’humanité. Comme chrétiens nous sommes liés les uns aux autres. . . . Le Seigneur nous présente comme ses fils et ses filles, lesquels sont désignés comme ses amis, car, ils s’aident les uns les autres. Cela  doit  constituer la partie pratique de notre ministère chrétien.

«Qui est mon prochain? » . . . C’est celui-là même qui a besoin le plus de votre aide. Votre frère, malade spirituellement, lequel a besoin de vous comme vous avez besoin de lui. Il a besoin de l’expérience de celui qui avait été aussi faible que lui, lequel peut avoir compassion de lui et lui venir en aide. Une véritable conscience  de sa propre faiblesse contribue à aider l’autre dans sa faiblesse.

Puisses ce lien de sympathie bouleversant et chaleureux ne vienne à refroidir, devenant dur comme l’acier et ne servant plus à aider ceux dans le besoin.

Cherchez à aider, à réconforter, à bénir ceux avec qui vous êtes en association. Le Seigneur sera miséricordieux envers ceux qui sont miséricordieux. Le Seigneur sera tendre et compatissant à l’endroit de ceux qui exercent la tendresse et la compassion et la pitié pour les autres. Nous devons réaliser que nous sommes à l’école du Christ, non pas pour savoir comment nous pouvons nous estimer, ni comment  nous comporter de manière à recevoir l’honneur des hommes, mais plutôt comment nous pouvons chérir la douceur du Christ. Le « moi » et l’égoïsme œuvreront toujours pour nous contrôler. C’est un combat que nous devons livrer avec nous-mêmes, et que le « moi » ne doit pas remporter la victoire. Par le Christ, vous pouvez triompher; à travers le Christ  vous pouvez conquérir.

Laisser un commentaire

 

verdino poesie. |
Confessions D'une Femm... |
Duo de mémoire |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Théâtre du Moment
| apprentie
| Labyrinthe