DELIVRANCE

SOYEZ DANS LA JOIE

22 juillet, 2013

23 Juillet.

Classé dans : Vigile "Avec Dieu Chaque Jour" E.White — prieresetvie @ 22:32

JÉSUS ET SES AMIS DE BETHANIE.

Or, Jésus aimait Marthe, et sa sœur, et Lazare. Jean 11:5.

Il aimait à se rendre chez Lazare, Marie et Marthe, car dans l’atmosphère de foi et d’amour régnant dans ce foyer, son esprit trouvait du repos.
Lazare, de Béthanie, était parmi les plus fermes disciples du Christ. Sa foi en Christ avait été forte dès sa première rencontre avec lui; il l’aimait profondément, et il en était beaucoup aimé en retour. C’est en faveur de Lazare que le Christ accomplit le plus grand de ses miracles. Le Sauveur faisait du bien à tous ceux qui cherchaient du secours auprès de lui; il aime la famille humaine tout entière; néanmoins il est attaché à quelques-uns par des liens plus particulièrement tendres. Un puissant lien d’affection l’unissait à la famille de Béthanie, et c’est pour l’un des membres de cette famille que fut accomplie son œuvre la plus admirable.
Le Sauveur ne possédait pas de demeure; il recevait l’hospitalité de ses amis et de ses disciples; souvent, se sentant fatigué, éprouvant le besoin d’une compagnie humaine, il avait été heureux de se réfugier dans la maison paisible de Lazare, loin des soupçons et de l’envie des pharisiens irrités. Il y trouvait un accueil cordial, une amitié pure et simple; il pouvait y parler en toute simplicité, avec une liberté parfaite, sachant que ses paroles seraient comprises et gardées comme un trésor.
Notre Sauveur aimait trouver un foyer paisible et des auditeurs attentifs. Il avait un ardent besoin de tendresse, de courtoisie et d’affection. Ceux qui recevaient les enseignements célestes qu’il était toujours prêt à donner en retiraient de grandes bénédictions. [...] Instruire les foules était une tâche pénible. Mais, dans le foyer de Béthanie, Jésus se reposait des conflits épuisants de sa vie publique. Là, il expliquait à un auditoire bien disposé les desseins miséricordieux de la Providence. Dans ces réunions privées, il révélait à ses auditeurs ce qu’il ne pouvait pas faire comprendre aux foules. Il n’avait pas besoin, pour parler à ses amis, de recourir à des paraboles.

Laisser un commentaire

 

verdino poesie. |
Confessions D'une Femm... |
Duo de mémoire |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Théâtre du Moment
| apprentie
| Labyrinthe