DELIVRANCE

SOYEZ DANS LA JOIE

  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2013

11 juillet, 2013

12 Juillet.

Classé dans : Vigile "Avec Dieu Chaque Jour" E.White — prieresetvie @ 22:22

LES ENFANTS AIMENT LA COMPAGNIE DE LEUR MÈRE.

Ses fils se lèvent, et la disent heureuse; son mari se lève, et lui donne des louanges. Proverbes 31:28.

Le foyer devrait être pour l’enfant le lieu le plus attrayant du monde, et la présence de la mère, son bien le plus précieux. L’enfant a une nature sensible et aimante; un rien fait son bonheur, un rien l’attriste. [...]
Les jeunes enfants aiment la compagnie et ont rarement du plaisir à rester seuls. Ils sont avides de sympathie et de tendresse, et pensent que ce qui leur plaît, plaît aussi à leur maman. [...]
Au lieu de les éloigner d’elle, pour ne pas être dérangée par le bruit de leurs jeux ou leurs petites exigences, la mère devrait leur proposer des amusements ou leur procurer de petits travaux qui occuperaient leurs mains agiles et leur esprit toujours en éveil. En se plaçant à leur niveau, en prenant part à leurs distractions, en dirigeant leur activité, elle gagnera leur confiance. [...] Avec de la patience et de l’affection, elle peut orienter leur esprit dans la bonne voie et cultiver en eux des traits de caractère attrayants.
Il faut, toutefois, que la mère évite que ses enfants ne puissent rien faire par eux-mêmes et ne soient toujours occupés de leur propre personne, s’imaginant qu’ils sont le centre du monde et que tout doit tourner autour d’eux. Certains parents consacrent trop de temps et d’attention à divertir leurs enfants au lieu de leur apprendre à s’amuser eux-mêmes, et à exercer leur propre ingéniosité et leur adresse. Ils sauraient ainsi se contenter de plaisirs simples et à leur portée. Entraînez-les à supporter bravement leurs légers désappointements et leurs petites peines. [...] Amenez-les à penser aux autres et à prévenir leurs désirs.
La Parole de Dieu donne une belle description d’un foyer heureux et s’exprime ainsi concernant celle qui en est l’âme: “Ses fils se lèvent, et la disent heureuse; son mari se lève, et lui donne des louanges.”

10 juillet, 2013

11 Juillet.

Classé dans : Vigile "Avec Dieu Chaque Jour" E.White — prieresetvie @ 22:40

PAROLES AIMABLES.

Le Seigneur, l’Éternel, m’a donné une langue exercée pour que je sache soutenir par la parole celui qui est abattu; il éveille, chaque matin, il éveille mon oreille, pour que j’écoute comme écoutent des disciples. Ésaïe 50:4.

Si le Christ est en nous, comportons-nous comme des chrétiens aussi bien dans notre foyer qu’au dehors. Celui qui se déclare chrétien n’aura pour sa famille et pour ses amis que des paroles aimables. Il sera bon, courtois, affectueux, attirant et il se préparera à vivre dans la demeure du Père avec la famille céleste. Si ce chrétien est un membre de la famille royale, il doit représenter le royaume où il va être admis. Il parlera donc à ses enfants avec douceur car il se rendra compte qu’eux aussi sont héritiers de Dieu et membres des cours célestes. Que l’esprit de rudesse ne règne pas parmi les enfants de Dieu.
Certains frères se vantent d’avoir leur franc-parler, d’être catégoriques et nets; ils appellent cela de la franchise, mais ce terme est impropre, il s’agit là d’un profond égoïsme.
Le Christ est toujours calme et digne et ceux qui travaillent avec lui se serviront de l’huile de la grâce. Leurs paroles et leurs actions seront apaisantes.
Efforçons-nous de faire preuve de miséricorde et de douceur, de tendresse, de pardon, de compassion. Tandis que nous renonçons à toute vanité, à toute parole légère, à toute bouffonnerie, à toute plaisanterie, nous ne devons pas devenir froids, antipathiques et insociables. L’Esprit du Seigneur doit reposer sur nous jusqu’au jour où nous serons comme des fleurs parfumées dans le jardin de Dieu. Nous devons nous entretenir sans cesse de la lumière de Jésus, du soleil de justice jusqu’à ce que, changés de gloire en gloire, de caractère en caractère, nous devenions de plus en plus forts et que nous reflétions de plus en plus l’image parfaite du Christ.
Le Christ est toujours prêt à communiquer ses richesses. Nous devrions assembler les joyaux qui nous viennent de lui, de façon à les communiquer à d’autres quand nous parlons.

9 juillet, 2013

10 Juillet.

Classé dans : Vigile "Avec Dieu Chaque Jour" E.White — prieresetvie @ 22:03

LA JOIE.

Que celui qui pratique la miséricorde le fasse avec joie. Romains 12:8.

Vous avez le devoir de cultiver la joie et le désintéressement jusqu’à ce que votre plus grand plaisir soit de rendre heureux tous ceux qui vous entourent. [...]
La joie sans légèreté est une des grâces chrétiennes.
Ne permettez pas aux soucis et aux ennuis de la vie quotidienne de chagriner votre esprit et d’assombrir votre front. Si vous ne faites ainsi, vous aurez toujours quelque chose pour vous contrarier et pour vous ennuyer. La vie est telle que nous la faisons et nous trouverons ce que nous cherchons. Si nous cherchons la tristesse et les préoccupations, nous aurons tendance à amplifier les petites difficultés et nous en trouverons une grande quantité pour absorber nos pensées et nos conversations. Mais si nous envisageons les choses sous leur aspect lumineux, cela suffira à nous rendre joyeux et heureux. Si nous distribuons des sourires, on nous les rendra; si nous prononçons des paroles agréables et joyeuses, on nous répondra de même.
Dans son plan minutieusement réglé Satan pousse les gens d’un extrême à l’autre. En tant qu’enfants de lumière, Dieu veut que nous cultivions un esprit joyeux et satisfait afin que nous puissions louer celui qui nous a appelés des ténèbres à sa merveilleuse lumière.
Si vous entrez dans une cave, vous dites à cause de l’obscurité qui y règne: “Je ne vois rien!” Mais si vous montez dans une chambre où brille la lumière, il n’est plus question de ténèbres. Montez sur les sommets où se trouve le Christ et vous aurez la lumière.
Les vrais chrétiens cherchent à imiter Jésus, car être chrétien, c’est être comme le Christ. [...] Servir Jésus avec un cœur bien disposé engendre une religion irradiante. [...] En Christ résident la lumière, la paix et la joie pour toujours.

8 juillet, 2013

9 Juillet.

Classé dans : Vigile "Avec Dieu Chaque Jour" E.White — prieresetvie @ 22:32

L’HOSPITALITÉ.

Exercez l’hospitalité les uns envers les autres, sans murmures. Comme de bons dispensateurs des diverses grâces de Dieu, que chacun de vous mette au service des autres le don qu’il a reçu. 1 Pierre 4:9, 10.

Quand l’esprit de l’hospitalité disparaît, le cœur est paralysé par l’égoïsme.
L’hospitalité est une des grâces de l’Esprit devant caractériser celui qui occupe dans l’église un poste de confiance. Voici l’injonction faite à toute l’Église: “Exercez l’hospitalité les uns envers les autres, sans murmures. [...]”
Ces exhortations ont été étrangement négligées. Même ceux qui se disent chrétiens pratiquent très peu l’hospitalité et, parmi nos membres, bien peu la considèrent comme un privilège et une bénédiction. Nous sommes trop peu sociables, trop peu disposés à inviter sans embarras et sans gêne deux ou trois personnes à notre table. Quelqu’un dira peut-être: “Cela donne trop de mal.” Il n’en serait pas ainsi si vous disiez: “Nous n’avons rien préparé de spécial mais nous serons heureux de partager ce que nous avons.” Un hôte imprévu appréciera un bon accueil plus que les plats les plus succulents. [...]
Le Christ tient compte de toute dépense faite en vue d’assister ceux qui travaillent pour sa cause. Il donne tout ce qui est nécessaire à l’avancement de son œuvre. Ceux qui, par amour pour le Christ, accueillent leurs frères, faisant tout ce qu’ils peuvent pour rendre leur visite utile et agréable, sont notés dans les cieux comme dignes de bénédictions toutes spéciales.
En ouvrant votre porte aux malheureux que le Christ place sur votre chemin, vous recevez des anges invisibles. La présence de ces êtres célestes engendre une atmosphère de joie et de paix. Ils entonnent des hymnes de louange qui sont repris en chœur dans le ciel. Chaque bonne action suscite, de même, les actions de grâces du chœur céleste.

7 juillet, 2013

8 Juillet.

Classé dans : Vigile "Avec Dieu Chaque Jour" E.White — prieresetvie @ 21:32

LA PRÉVENANCE.

Enfin, soyez tous animés des mêmes pensées et des mêmes sentiments, pleins d’amour fraternel, de compassion, d’humilité. 1 Pierre 3:8.

Le grand apôtre Paul se montrait intransigeant lorsque le devoir et le principe étaient en jeu; il prêcha le Christ avec une grande hardiesse mais il ne fut jamais rude ou discourtois. Il avait un cœur tendre et il était toujours bon et prévenant envers les autres. La politesse était un des traits distinctifs de son caractère et cela lui permettait d’atteindre les classes les plus élevées de la société. [...]
Il joignait à son zèle pour la vérité la hardiesse pour la prédication du Christ, mais toute sa conduite était imprégnée de la bienséance des manières et de la grâce de la vraie politesse. [...]
Partout où il allait, Paul attirait à lui des cœurs ardents; son âme était liée à l’âme de ses frères. Lorsqu’il se séparait d’eux, sachant qu’ils ne reverraient jamais son visage et que lui-même le leur assurait, leurs cœurs étaient remplis de tristesse et ils le suppliaient si ardemment de demeurer avec eux que l’apôtre s’écriait: “Que faites-vous, en pleurant et en me brisant le cœur?” Son cœur aimant se brisait lorsqu’il voyait et sentait leur douleur au moment de la séparation finale. Ces chrétiens aimaient Paul et ils pensaient qu’ils ne devaient pas l’abandonner. Quel chrétien n’admire pas le caractère de l’apôtre? Ferme comme le roc lorsqu’il se dressait pour défendre la vérité, il se montrait affectueux et doux comme un enfant lorsqu’il était entouré de ses amis. [...]
Les fidèles qui se réclament du Christ sont ceux qui manifestent le plus de douceur, le plus de compassion et le plus d’humilité; leurs convictions sont fermes et leurs caractères forts; rien ne peut ébranler leur foi ou les détourner de leurs devoirs.
Le chrétien doit cultiver un esprit doux et paisible; il faut qu’il soit calme, indulgent pour les autres, qu’il ait une humeur souriante, humeur que la maladie n’irritera pas et que le temps ou les circonstances ne changeront pas. [...] Les enfants de Dieu n’oublient jamais de faire le bien. Chez eux, les bonnes œuvres sont spontanées car Dieu par sa grâce a transformé leur nature.

6 juillet, 2013

7 Juillet.

Classé dans : Vigile "Avec Dieu Chaque Jour" E.White — prieresetvie @ 22:32

LA COURTOISIE CHRÉTIENNE.

Comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. Jean 13:34.

La valeur de la politesse est trop peu appréciée. Plusieurs, qui sont naturellement bons, ne la manifestent pas dans leurs manières. Chez beaucoup de ceux qui commandent le respect par leur sincérité et leur probité, l’amabilité fait malheureusement défaut. Cette lacune compromet leur bonheur et diminue la valeur de leur service pour autrui. Maintes expériences les plus douces et les plus utiles de la vie sont trop souvent sacrifiées sottement par celui qui manque de politesse.
La Bible nous rapporte des exemples remarquables de politesse. Abraham était un homme de Dieu. Dans tous les endroits où il dressait sa tente, il édifiait aussi un autel sur lequel il offrait des sacrifices, et il invitait Dieu à demeurer avec lui. Abraham était courtois. Sa vie n’était pas entachée par l’égoïsme, ce défaut abhorré de Dieu. Remarquez comment Abraham se conduisit envers Lot lorsqu’il se sépara de lui. Bien que Lot, son neveu, fût beaucoup plus jeune que lui, Abraham, à qui revenait en premier lieu le droit de choisir la région du pays qu’il voulait posséder, eut la délicatesse de renoncer à ce droit en faveur de Lot. Remarquez avec quelle déférence le patriarche reçut les trois voyageurs, au moment le plus chaud de la journée, et comment il s’empressa de pourvoir à leurs besoins. Remarquez comment il s’adressa aux fils de Heth lorsqu’il leur demanda de lui vendre une possession sépulcrale pour y enterrer Sara. Son affliction ne lui fit pas oublier les règles de la politesse. Bien qu’il fût un prince de Dieu, il s’inclina devant eux. Abraham savait en quoi consiste la véritable politesse, et comment un homme doit se conduire envers son prochain.
Nous devrions toujours nous oublier nous-mêmes, [...] cherchant des occasions d’encourager les autres, d’alléger leurs chagrins et leurs fardeaux par des actes de bonté et d’amour. Ces délicates attentions, se manifestant d’abord dans nos foyers et s’étendant à notre voisinage, rendront notre vie heureuse.

5 juillet, 2013

6 Juillet.

Classé dans : Vigile "Avec Dieu Chaque Jour" E.White — prieresetvie @ 22:38

LA VRAIE POLITESSE.

[...] De ne médire de personne, d’être pacifiques, modérés, pleins de douceur envers tous les hommes. Tite 3:2.

Avoir de la considération pour autrui, voilà l’essence de la véritable politesse. L’éducation indispensable, durable, élargit le cœur et mène à une sympathie universelle. Ce prétendu savoir-vivre qui ne conduit pas les jeunes à respecter leurs parents, à en apprécier les qualités, à en accepter les défauts, à leur apporter de l’aide; qui ne les rend pas prévenants et compatissants, généreux et prêts à soutenir les plus jeunes qu’eux, les personnes âgées, les malheureux, courtois envers chacun, est un échec.
C’est à l’école du divin Maître, bien mieux que par l’observance des règles établies, que l’on acquiert une pensée et des façons pleines de délicatesse. Lorsque l’amour de Dieu pénètre le cœur de l’homme, il imprègne le caractère d’une sensibilité à l’image de la sienne. Cette éducation-là confère une dignité et une correction célestes; elle fait naître une douceur, une bonté qu’aucun vernis de bonne société ne peut égaler.
La Bible nous invite à être courtois, et nous propose de nombreux exemples de la générosité, de la douce distinction, de l’humeur aimable qui caractérisent la véritable politesse. Ce sont des reflets du caractère du Christ. Toute la bienveillance, toute la courtoisie du monde, même en ceux qui ne reconnaissent pas son nom, viennent de lui. Il désire que ses enfants le reflètent parfaitement, et qu’à travers eux les hommes puissent le contempler.
Quelle douce et resplendissante lumière émanait de la vie quotidienne de notre Sauveur! Quel suave parfum se dégageait de sa présence. [...] Une divine atmosphère entourera ceux en qui le Christ vit. Leurs robes blanches, immaculées, exhaleront le parfum des jardins du Seigneur

4 juillet, 2013

5 Juillet.

Classé dans : Vigile "Avec Dieu Chaque Jour" E.White — prieresetvie @ 22:05

QU’ELLES SONT AGRÉABLES LES PAROLES DITES À PROPOS !

Comme des pommes d’or sur des ciselures d’argent, ainsi est une parole dite à propos. Proverbes 25:11.

Lorsque le Christ assistait à une fête, il dirigeait la conversation et il enseignait de précieuses leçons. Ceux qui étaient présents l’écoutaient, car n’avait-il pas guéri leurs maladies, soulagé leur tristesse et pris leurs enfants dans ses bras? Les publicains et les pécheurs étaient attirés à lui et, lorsqu’il parlait, leur attention était rivée sur lui.
Le Christ apprit à ses disciples comment se comporter quand ils étaient en compagnie de leurs semblables. Il leur enseigna les devoirs et les règles de la vie sociale, qui sont les mêmes que les lois du royaume de Dieu. Il leur montra, par l’exemple, qu’ils n’avaient pas à se mettre en peine pour ce qu’ils avaient à dire. Lorsque le Christ prenait part à une fête, la conversation différait totalement de celles qu’on avait entendues dans les fêtes auxquelles on avait participé auparavant. Chaque mot qu’il prononçait avait une saveur de vie donnant la vie; il parlait avec clarté et simplicité et ses paroles étaient “comme des pommes d’or sur des ciselures d’argent.”
La communion avec le Christ, dont nous avons le privilège de jouir, doit être pour nous d’un prix inestimable. [...] Quand les premiers disciples entendirent les paroles du Christ, ils sentirent qu’ils avaient besoin de lui. Ils le cherchèrent, ils le trouvèrent et ils le suivirent. Ils étaient avec lui dans leur foyer, à table, dans l’intimité, dans les champs; ils étaient avec lui comme des élèves avec leur maître, recevant journellement de ses lèvres des leçons de divine vérité. Ils le considéraient comme des serviteurs considèrent leur maître. [...] Ils le servaient joyeusement et avec entrain.
Il faut attacher une grande importance à nos relations. Nous pouvons établir avec nos semblables des rapports agréables et utiles mais aucun ne sera aussi précieux que ceux qui mettent l’homme à l’esprit limité en relation avec le Dieu infini. Lorsque cette union est ainsi réalisée, les paroles du Christ demeurent en nous. [...] Il en résulte un cœur purifié, une vie raisonnable, un caractère irréprochable. Mais ce n’est que dans nos rapports et dans nos relations avec le Christ que nous pouvons devenir semblables à lui — l’exemple par excellence.

3 juillet, 2013

4 Juillet.

Classé dans : Vigile "Avec Dieu Chaque Jour" E.White — prieresetvie @ 22:21

RENDEZ-VOUS SYMPATHIQUES À TOUS.

J’ai été faible avec les faibles, afin de gagner les faibles. Je me suis fait tout à tous, afin d’en sauver de toute manière quelques-uns. 1 Corinthiens 9:22.

Nous devrions tous rechercher avec soin le moyen de devenir le plus utile à nos semblables tout en étant pour eux une source de bénédiction.
Tous ceux qui se déclarent enfants de Dieu doivent se souvenir qu’ils font œuvre de missionnaires dans le travail qui les place en contact avec toutes sortes de mentalités. Il y a des hommes qui manquent de loyauté à l’égard de leurs semblables; il y a les aristocrates, les vaniteux, les orgueilleux, les frivoles, les indépendants, les mécontents, les abattus, les découragés, les fanatiques, les égoïstes, les timides, les susceptibles, les esprits élevés, les prodigues, les polis et les impolis, les superficiels. [...]
On ne peut pas se comporter de la même façon à l’égard de ces esprits si divers; et cependant, qu’ils soient riches ou pauvres, humbles ou élevés, dociles ou indépendants, tous ont besoin de bonté, de sympathie, de vérité et d’amour. Par un contact mutuel, nos esprits s’affinent et se polissent. Nous dépendons les uns des autres, nous sommes tous unis par les liens de la fraternité humaine. [...]
C’est par ses relations avec la société que le christianisme peut entrer en contact avec le monde. Dieu demande à tout homme qui a goûté à l’amour du Christ et qui a reçu la lumière divine, qu’il fasse briller cette lumière sur le sentier de ceux qui ne connaissent pas la bonne voie. [...]
Confessons le Christ ouvertement et courageusement en révélant, par nos caractères, sa douceur, son humilité, son amour, qui montreront aux hommes charmés la beauté de sa sainteté.
Considérons l’amour du Sauveur comme une source d’eau qui jaillit jusque dans la vie éternelle et désaltère tous ceux qui vont y étancher leur soif. Notre influence sociale, sanctifiée par l’Esprit du Christ, nous aidera à gagner des âmes au Sauveur.

3 Juillet

Classé dans : Vigile "Avec Dieu Chaque Jour" E.White — prieresetvie @ 6:32

AIMEZ VOS ENNEMIS COMME VOS AMIS.

Lequel de ces trois te semble avoir été le prochain de celui qui était tombé au milieu des brigands? C’est celui qui a exercé la miséricorde envers lui, répondit le docteur de la loi. Et Jésus lui dit: Va, et toi, fais de même. Luc 10:36, 37.

Le Christ est venu pour renverser tous les murs de séparation. Il est venu pour montrer que son don de miséricorde et d’amour est aussi illimité que l’air, la lumière ou les ondées qui rafraîchissent la terre. Il ne fit aucune différence entre voisins et étrangers, amis et ennemis.
Il ne considéra aucune créature comme indigne d’intérêt. [...] En quelque compagnie qu’il se trouvât, il apportait un enseignement qui s’adaptait au temps et aux circonstances. Toute indifférence, toute offense des hommes à l’égard de leurs semblables le rendaient plus conscient du besoin impérieux de sa sympathie divino-humaine au sujet de ces malheureux. Il s’efforça de faire naître de l’espoir dans le cœur des plus rudes et des plus endurcis en leur assurant qu’ils pouvaient devenir irrépréhensibles et sans tache s’ils parvenaient à acquérir un caractère digne de celui des enfants de Dieu.
Il rencontrait souvent des êtres qui, tombés sous l’empire de Satan, étaient incapables de se dégager de ses pièges. Aux malades, aux découragés, aux victimes de la tentation, aux créatures déchues, Jésus adressait des paroles de tendre pitié — paroles qu’on souhaitait entendre et qu’on pouvait comprendre. Le Sauveur rencontrait d’autres malheureux qui livraient de durs corps à corps avec l’ennemi des âmes. Il les encourageait à persévérer en les assurant de la victoire. [...]
Il s’asseyait à la table des publicains, où l’on honorait ce convive dont la sympathie et la bonté à l’égard de la société montraient l’importance qu’il donnait à la dignité humaine; et tous désiraient ardemment devenir dignes de sa confiance.
Bien qu’il fût Juif, Jésus se mêla librement aux Samaritains. [...] Il dormit sous leurs toits, mangea à leurs tables des aliments préparés par eux, enseigna dans leurs rues et les traita avec la plus grande bonté et la plus grande courtoisie. Et, tandis qu’il gagnait leur cœur par la sympathie qu’il leur témoignait, sa grâce divine leur apportait le salut rejeté par les Juifs.

1234
 

verdino poesie. |
Confessions D'une Femm... |
Duo de mémoire |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Théâtre du Moment
| apprentie
| Labyrinthe