DELIVRANCE

SOYEZ DANS LA JOIE

12 avril, 2017

20 Mars

Classé dans : Vigile "Conflict and Courage" E. White — prieresetvie @ 7:43

VOIR L’INVISIBLE

C’est par la foi qu’il quitta l’Égypte, sans être effrayé de la colère du roi; car il se montra ferme, comme voyant celui qui est invisible.
Hébreux 11 : 27

Moise possédait le sens profond de la présence de Dieu. Il ne regardait pas simplement au travers des siècles, vers le temps où le Christ serait manifesté dans la chair, mais il le voyait accompagnant d’une manière toute spéciale les enfants d’Israël au cours de leurs voyages. Dieu était pour lui une réalité, toujours présent à sa pensée. Incompris, appelé à s’exposer au danger et à subir l’outrage pour l’amour du Christ, il l’acceptait sans se révolter. Moise croyait en Dieu comme en celui qui lui était indispensable et qui viendrait à son aide au moment opportun. Dieu était pour lui un secours toujours présent.

Bien souvent la foi que nous avons sous les yeux est purement formaliste; la foi vraie, confiante et persévérante est rare. Moise réalisa dans sa propre expérience la promesse que Dieu récompense ceux qui le recherchent avec persévérance. Il avait les yeux fixés sur la rémunération. Dieu récompense l’homme de foi et d’obéissance. Si cette foi est active, elle permet a tous ceux qui aiment et qui craignent Dieu de supporter l’épreuve. Moise était rempli de confiance en Dieu parce qu’il mettait sa foi en pratique. Il avait besoin de secours et il priait pour le recevoir. Il avait ainsi la certitude que Dieu prenait soin de lui. Il croyait que le Seigneur le dirigeait et il constatait sa présence dans tous les détails de sa vie, et était persuadé d’être observé par celui qui voit tout, qui pèse les mobiles et sonde les cœurs. Il regardait à Dieu et il comptait sur lui pour triompher de toutes les tentations…. La présence de Dieu était indispensable pour traverser les situations les plus critiques.

Moise ne pensait pas seulement à Dieu, il le voyait. Dieu était constamment devant lui et jamais il ne le perdait de vue. Il voyait Jésus comme son Sauveur et il croyait que ses mérites lui seraient imputés. Cette foi n’était pas pour lui quelque chose de vague, c’était une réalité. Telle est la foi dont nous avons besoin, la foi qui nous fait triompher de l’épreuve. Combien souvent nous succombons à la tentation parce que nous ne gardons pas les yeux fixés sur Jésus !

Laisser un commentaire

 

verdino poesie. |
Confessions D'une Femm... |
Duo de mémoire |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Théâtre du Moment
| apprentie
| Labyrinthe