DELIVRANCE

SOYEZ DANS LA JOIE

19 avril, 2017

24 Mars

Classé dans : Vigile "Conflict and Courage" E. White — prieresetvie @ 8:18

DURCIR LE CŒUR (Exode 7 : 11-17)

L’Éternel endurcit le cœur de Pharaon, et Pharaon ne laissa point aller les enfants d’Israël.
Exode 10 : 20

Comment Dieu durcit-il le cœur des hommes ? De la même manière que celle du Pharaon a été durci. Dieu envoya à ce roi un message d’avertissement et de grâce, mais il refusa de reconnaitre le Dieu du ciel, et ne consentit pas à obéir à Ses commandements. Il demanda : « Qui est l’Éternel, pour que j’obéisse à sa voix ?»

Le Seigneur lui a donné les preuves de Son pouvoir en réalisant des signes et des miracles sous ses yeux. Le grand Je Suis se fit connaitre de Pharaon par de puissantes œuvres, le montrant qu’Il est le maître du ciel et de la terre. Mais le roi avait choisi de défier le Dieu du ciel. Il ne voulait pas consentir à briser son cœur fier et têtu devant le Roi des rois afin qu’il reçoive la lumière, car il était déterminé à suivre son propre chemin, et persister dans sa rébellion. Pharaon avait choisit de faire sa volonté de mettre de côté l’ordre de Dieu, d’ignorer la preuve qui lui a été donné que Jéhovah était au-dessus de tous les dieux des nations, et au-dessus de toute la sagesse des hommes et des magiciens qui eux, ne servaient Pharaon que pour aveugler son esprit et durcir son cœur.

Si seulement Pharaon avait accepté la preuve de la toute puissance de Dieu dès la première plaie, il aurait été épargné des jugements qui ont suivi. Mai sa détermination, appela à de plus grandes manifestations de la puissance de Dieu, et une plaie suivit une autre plaie jusqu’à ce qu’il eu à regarder le visage pâle de son premier né et de ceux de son peuple, alors que les enfants d’Israël qu’il voyait comme des esclaves n’étaient pas atteints par les plaies et par l’ange destructeur. Dieu rendit évident qui était Son peuple, et envers qui Il donnait sa faveur.

Chaque preuve de la puissance de Dieu auquel le roi Égyptien résistait, l’amena à une plus grande défiance vis-à-vis de Dieu…. Cette histoire est une illustration claire du péché contre le Saint-Esprit. « Ce qu’un homme aura semé, il le moissonnera aussi. » Petit à petit, le Seigneur retira Son esprit. En retirant les limites établies par Son pouvoir, Dieu remis le roi entre les mains du pire des tirants.

Laisser un commentaire

 

verdino poesie. |
Confessions D'une Femm... |
Duo de mémoire |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Théâtre du Moment
| apprentie
| Labyrinthe