DELIVRANCE

SOYEZ DANS LA JOIE

29 mai, 2017

12 Avril

Classé dans : Vigile "Conflict and Courage" E. White — prieresetvie @ 8:18

RÉBELLION DANS LE CAMP (Nombres 16)

Ceux surtout qui vont après la chair dans un désir d’impureté et qui méprisent l’autorité. Audacieux et arrogants, ils ne craignent pas d’injurier les gloires.
2 Pierre 2 : 10

Le fait de mépriser et rejeter les instruments que Dieu donne pour le salut est une insulte envers Dieu difficilement égalable….

Sur un théâtre restreint, la révolte de Coré rappelait celle de Lucifer, ses conséquences et l’esprit qui l’avait inspirée. C’étaient l’orgueil et l’ambition qui l’avaient poussé à se plaindre du gouvernement de Dieu et à vouloir renverser l’ordre établi dans le ciel. Et depuis sa chute, le but de Satan a été d’inculquer aux hommes le même esprit d’envie et de mécontentement, la même soif des situations et des faveurs. C’est lui qui avait influencé Coré, Dathan et Abiram pour exciter en eux l’amour des grandeurs, la méfiance et la révolte. En poussant ces hommes à rejeter ceux que Dieu avait choisis, il les avait amenés à secouer l’autorité du ciel, tout en se croyant justes et en considérant ceux qui condamnaient courageusement leurs péchés comme les suppôts de Satan !

Les mauvaises tendances qui ont donné naissance à la révolte de Coré et préparé sa perte existent encore aujourd’hui. L’orgueil et l’ambition se rencontrent partout. Nourris et caressés, ces deux penchants ouvrent la porte à l’envie et à la recherche des honneurs. Le cœur qui s’y livre s’éloigne imperceptiblement de Dieu et se dirige vers la zone de Satan…. Tout en sapant la confiance accordée aux serviteurs de Dieu, ils finissent par se croire engagés dans une bonne œuvre et à se figurer qu’ils rendent service à Dieu….

En s’adonnant aux délices du péché, les hommes ouvrent leur cœur à Satan et avancent d’un degré de méchanceté à un autre. A force de rejeter la vérité, l’esprit s’obscurcit. Il repousse la lumière la plus éclatante et finit par s’endurcir dans le mal. Le péché cesse de lui paraître odieux, et il s’y adonne avec toujours plus de facilité.

18 mai, 2017

11 Avril

Classé dans : Vigile "Conflict and Courage" E. White — prieresetvie @ 9:22

POURQUOI ATTENDRE ? (Nombres 13 : 30- 14 :10)

Montons, emparons-nous du pays, nous y serons vainqueurs !
Nombres 13 :30

C’est la foi de Caleb qui lui donna du courage;… et qui lui a permis de se tenir courageusement dans la défense de ce qui est juste. C’est de la même source que le puissant Général des armées du ciel, et que chaque vrai soldat du Christ reçoit la force et le courage de surmonter les obstacles qui souvent, semblent insurmontables…. Ceux qui cherchent à faire leur devoir doivent être prêts chaque jour à répandre la parole que Dieu au lieu de répandre des paroles de doute, de découragement et de désespoir….

Alors que ceux qui doutent parlent d’impossibilités, alors qu’ils tremblent à l’idée des grands murs et de puissants géants, les fidèles Calebs qui ont “un autre esprit” vont au front. La vérité de Dieu qui apporte le Salut ira devant le peuple si ceux qui se professent croyants ne minimisent pas sa force, comme l’ont fait les espions….

Les homes devraient être à l’œuvre. Le zèle et l’énergie doit grandir ; les talents qui rouillent par l’inaction doivent être utilisés pour le service. La voix qui dit : “ne prends pas de fardeau” sont comme les espions apeurés. Nous voulons des Calebs qui iront au front, des chefs qui avec bravoure, rendront des rapports en faveur d’une action immédiate. Lorsque la facilité, la panique, la peur des géants et des grands murs se font entendre, que la voix des Calebs se fasse entendre même si les lâches se présentent avec des pierres à la main, prêts à abattre le témoignage des fidèles.

C’est quand les incrédules jettent le mépris sur la Parole de Dieu que de fidèles Caleb sont suscités. C’est à ce moment-là qu’ils demeurent fermes à leur poste, sans ostentation, sans se laisser intimider par l’opprobre. Les espions incrédules étaient prêts à supprimer Caleb. Les pierres qu’il voyait dans les mains de ceux qui avaient donné un faux rapport ne purent l’empêcher de délivrer son message. Le même esprit sera manifesté aujourd’hui par ceux qui veulent rester fidèles à Dieu.

15 mai, 2017

10 Avril

Classé dans : Vigile "Conflict and Courage" E. White — prieresetvie @ 8:49

UN RAPPORT CONTRADICTOIRE (Nombres 13 : 1-3, 14-20)

Et ils décrièrent devant les enfants d’Israël le pays qu’ils avaient exploré.
Nombres 13 : 32

Le Seigneur ordonna à Moïse d’envoyer des hommes pour explorer le pays de Canaan, qu’il avait promis de donner aux enfants d’Israël…. Après avoir décrit la fertilité du pays, à l’exception de deux espions, tous les autres se montrèrent profondément défaitistes quant à la prise de possession de la terre de Canaan…. A l’ouïe de ce compte rendu, les Israélites, donnant libre cours à leur déception, se mirent à récriminer fortement et à se lamenter. Ils ne prirent pas le temps de réfléchir et de se dire que si le Seigneur les avait amenés jusque-là, il leur donnerait sûrement la terre promise….

Caleb se leva alors, et sa voix fut entendue au-dessus des clameurs de la multitude. Il s’opposa au point de vu peu courageux de ses pairs qui ont affaiblit la foi et le courage de tout Israël. Il attira l’attention du peuple, et ils cessèrent de murmurer pendant un temps pour l’écouter…. Mais alors qu’il parlait, les autres espions l’interrompirent et se mirent à crier : “Nous ne pouvons pas monter contre ce peuple, car il est plus fort que nous.”

Ces hommes ayant fait fausse route, élevèrent leurs cœurs contre Dieu, contre Moïse et Aaron, et contre Caleb et Josué. Chaque pas qu’ils ont fait dans la mauvaise direction les ont rendu plus fermes dans leur désir de décourager toute tentative pour prendre possession de Canaan. Ils déformèrent la vérité dans le but d’accomplir leur funeste objectif. Ils décrivirent un environnement dangereux et dirent que toute la population était de grande stature….

Non seulement leur rapport était erroné, mais aussi un mensonge. Il y a avait contradiction ; Si la terre dévorait ses habitants, comment était-il possible que ses habitants aient pu devenir si grands ? Lorsque des chefs cèdent au scepticisme, il n’y a alors plus aucune barrière dans leur marche vers le mal… Si il n’y avait eu que deux hommes qui avaient porté ce mauvais rapport et que les dix autres avait encouragé le peuple à prendre possession du pays au nom du Seigneur, le peuple aurait tout de même pris les conseils de ces deux hommes à cause de leur manque de foi.

12 mai, 2017

9 Avril

Classé dans : Vigile "Conflict and Courage" E. White — prieresetvie @ 6:44

LE TRAIT LE PLUS SATANIQUE (Nombres 12)

La fureur est cruelle et la colère impétueuse, Mais qui résistera devant la jalousie?
Proverbes 27 : 4

Moïse supporta les accusations d’Aaron et Myriam avec un silence résigné. C’est ce qui lui avait valu, de la part de Dieu, une mesure de sagesse supérieure à toute autre. L’humilité et la longanimité qui lui permettaient de supporter patiemment l’incrédulité et les murmures du peuple, ainsi que l’orgueil et l’envie de ceux qui auraient dû être ses collaborateurs les plus dévoués, ces vertus il les avait acquises durant les années de labeur et d’attente qu’il avait passées au pays de Madian. La sainte Écriture dit que Dieu “fera marcher les humbles dans la justice, et enseignera sa voie aux humbles”. Le Seigneur guide ceux qui consentent à recevoir des conseils, parce qu’ils ont un désir sincère d’accomplir sa volonté….

“L’Éternel dit soudain à Moïse, à Aaron et à Myriam : Rendez-vous, tous les trois, vers la tente d’assignation. ” … “Ainsi le courroux de l’Éternel s’enflamma contre eux; il s’en alla, et la nuée se retira de dessus la tente. Au même moment, Myriam se trouva couverte de lèpre, blanche comme la neige.”… Leur orgueil à tous deux était humilié jusque dans la poussière. Aaron confessa leur péché et supplia que sa sœur ne restât point sous le coup de cette maladie repoussante et mortelle. En réponse aux prières de Moïse, Myriam fut délivrée, mais elle dut demeurer sept jours en dehors du camp….

Cette manifestation du déplaisir de Dieu devait servir d’avertissement à tout Israël et mettre fin à l’esprit de mécontentement et d’insubordination qui allait croissant. De grands malheurs seraient arrivés si l’envie et l’aigreur de Myriam n’avaient été réprimées d’une façon exemplaire. L’envie est un des traits les plus sataniques et les plus funestes qui puissent se loger dans le cœur humain….

C’est l’envie qui a donné naissance à la discorde dans le ciel et qui, depuis, a inondé le monde de maux incalculables. Partout où il y a jalousie et “esprit de dispute, il y a désordre et toute espèce de mal.”

11 mai, 2017

8 Avril

Classé dans : Vigile "Conflict and Courage" E. White — prieresetvie @ 7:30

DEUX CONTRE UN (Nombres 12)

Pourquoi donc n’avez-vous pas craint de parler contre mon serviteur, contre Moïse?
Nombres 12 : 8

Dans les affections du peuple et dans les honneurs qu’elle avait reçus de Dieu, Elle (Myriam) succédait à Moïse et à Aaron. Hélas! Le péché qui avait jeté la discorde dans le ciel surgit aussi dans le cœur de cette fille d’Israël, et, malheureusement, la sympathie ne lui fit pas défaut….
Si Aaron avait été loyal et ferme, il aurait pu conjurer le mal. Mais il sympathisa avec sa sœur et finit par partager sa jalousie.

Myriam et Aaron n’avaient pas été consultés dans le choix des soixante-dix anciens, et ils en conçurent un sentiment de jalousie contre Moïse…. Marie et Aaron n’avaient jamais connu les soucis ni porté les responsabilités qui pesaient sur leur frère. Mais comme ils avaient été choisis pour le seconder, ils pensaient que Moïse devait partager avec eux, à titre égal, les charges de la direction. Ils envisageaient d’ailleurs comme superflue la nomination d’un plus grand nombre d’assistants….
“Est-ce par Moïse seul que l’Éternel a parlé?” Demandèrent le frère et la sœur. “N’a-t-il pas aussi parlé par nous ?” Ils se considéraient comme favorisés de Dieu dans la même mesure que Moïse, et ils estimaient avoir droit aux mêmes prérogatives….
Dieu avait choisi Moïse et placé sur lui son Esprit. En murmurant contre lui, Myriam et Aaron se rendaient coupables de déloyauté, non seulement envers leur chef terrestre, mais aussi envers Dieu lui-même….

Celui qui a confié à des hommes la lourde responsabilité de conducteurs et de docteurs de son peuple tiendra celui-ci responsable de la manière dont il aura traité ses serviteurs. Nous devons honorer ceux que Dieu a honorés. Le châtiment infligé à Myriam doit servir d’avertissement à tous les hommes qui cèdent à la jalousie et au murmure contre ceux auxquels Dieu assigne une tâche importante dans son œuvre.

10 mai, 2017

7 Avril

Classé dans : Vigile "Conflict and Courage" E. White — prieresetvie @ 7:56

DES ÂMES AFFAMÉES (Nombres 11 : 4-35)

Mais ils oublièrent bientôt ses œuvres, Ils n’attendirent pas l’exécution de ses desseins. Ils furent saisis de convoitise dans le désert, Et ils tentèrent Dieu dans la solitude. Il leur accorda ce qu’ils demandaient; Puis il envoya le dépérissement dans leur corps.
Psaumes 106 : 13-15

Alors que leur appétit était limité, les Israélites mécontents. Ils murmurèrent et se plaignirent contre Moïse et Aaron, et contre Dieu.

Si Dieu donnait ainsi à Israël un aliment peu propre à assurer son bien-être physique, c’était parce qu’il s’obstinait à le demander. Le violent désir du peuple fut satisfait, mais il dut en subir les conséquences. Il s’abandonna sans frein à sa gourmandise, et ses excès furent promptement punis…. Un grand nombre d’Israélites périrent des suites d’une fièvre violente; les plus coupables moururent dès qu’ils eurent touché à la nourriture convoitée.

Le Seigneur pouvait procurer aux Israélites de la viande tout aussi bien que de la manne. C’était dans leur intérêt qu’il leur donnait un aliment plus conforme à leurs besoins que le régime échauffant auquel ils avaient été accoutumés en Égypte. En les privant en grande mesure de nourriture animale, il corrigeait leur appétit et les préparait à apprécier le régime donné à Adam et Ève dans le jardin d’Éden: les fruits de la terre.

Mais Satan les incitait à considérer cette restriction comme injuste et cruelle. Certain que la satisfaction illimitée de l’appétit les entraînerait dans la sensualité et les placerait plus facilement sous son pouvoir, il leur inspirait le désir de choses défendues. L’auteur de la maladie et de la souffrance prend les hommes par leurs côtés faibles. Depuis le jour où il avait amené Ève à manger du fruit défendu, c’était surtout par la gourmandise qu’il avait entraîné les hommes dans le péché. L’intempérance dans le manger et le boire, non seulement prive l’homme de sa force de résistance en présence de la tentation, mais le prédispose à s’affranchir des obligations morales.

9 mai, 2017

6 Avril

Classé dans : Vigile "Conflict and Courage" E. White — prieresetvie @ 8:37

UNE AMOUR DÉPLACÉ (Exode 4 : 14-16 ; Exode 4 : 27-31)

Il envoya Moïse, son serviteur, Et Aaron, qu’il avait choisi.
Psaumes 105 : 26

Aaron était une personne au caractère plaisant, et Dieu l’avait choisi pour accompagner Moïse et parler pour lui… Dieu aurait pu choisir Aaron comme chef ; mais Celui qui connaît les cœurs et qui comprend les personnes, savait qu’Aaron était faible et manquait de force morale pour tenir ferme en toutes circonstances, quelles qu’en soient les conséquences. Le désir d’Aaron d’avoir l’assentiment du peuple l’a parfois mené à commettre des fautes terribles… Le même manque de fermeté pour le bien dans sa famille, a conduit à la mort de deux de ses fils…. Nadab et Abihu ont échoué dans le respect des commandements de Dieu quant au feu sacré….

Nous voyons ici les conséquences d’une discipline relâchée. Comme les fils d’Aaron n’ont pas appris à respecter et à révérer les commandements de leurs parents, comme ils ne prenaient pas en considération l’autorité parentale, ils n’avaient pas compris la nécessité de suivre explicitement les demandes de Dieu…. Contrairement aux directives de Divines, ils Le déshonorèrent en offrant un feu commun au lieu de feu sacré. Dieu vient auprès d’eux avec Sa colère ; en Sa présence le feu vint et les détruisit.

Aaron dû porter cette terrible douleur avec patience et humble soumission. Une tristesse et une profonde souffrance serra son âme. Il était accusé d’avoir négligé son devoir. Il était le souverain sacrificateur du Très-Haut, et devait expier les péchés du peuple. Il était le prêtre de son foyer et pourtant, il a laissé s’exprimer la stupidité de ses enfants. Le devoir qu’il avait d’entrainer ses enfants à l’obéissance, au désintérêt de soi, et à la révérence de l’autorité parentale a été négligé. Par une indulgence déplacée, il échoua à modeler leur caractère dans la vénération des choses éternelles. Pas plus que certains parents d’aujourd’hui, Aaron n’avait pas vu que son amour et son indulgence envers ses enfants dans leurs fautes les a préparés à déplaire à Dieu…. Ses faibles remontrances, un exercice laxiste de l’autorité parentale et une tendresse imprudente envers ses fils étaient au final de la cruauté.

8 mai, 2017

5 Avril

Classé dans : Vigile "Conflict and Courage" E. White — prieresetvie @ 10:00

TROP IVRE POUR S’EN SOUCIER (Lévitiques 10 : 1-11)

Le vin est moqueur, les boissons fortes sont tumultueuses; Quiconque en fait excès n’est pas sage.
Proverbes 20 : 1

Nadab et Abihu n’auraient jamais commis ce péché s’ils n’avaient d’abord été en état d’ivresse partielle à la suite de copieuses libations de vin. Ils savaient pourtant qu’avant de pénétrer dans le sanctuaire où se manifestait la présence divine, ils devaient se livrer à une préparation sévère, dont leur intempérance les avait rendus incapables. Mais leur perception morale était à tel point engourdie qu’ils n’étaient plus capables de discerner entre le sacré et le profane. Aaron et ses deux fils survivants reçurent alors cet avertissement: “Tu ne boiras ni vin ni boisson… afin que vous soyez toujours en état de discerner ce qui est saint et ce qui est profane, ce qui est souillé et ce qui est pur…” L’usage de boissons fermentées a pour effet d’affaiblir le corps, de troubler l’intelligence et d’émousser le sens moral. Il empêche l’homme de discerner avec exactitude le caractère sacré des choses saintes et l’obligation des commandements de Dieu. Le Seigneur veut que tous ceux qui occupent des positions sacrées soient strictement tempérants, afin que leur esprit, toujours lucide, puisse distinguer entre le bien et le mal, et qu’ils ne se départissent jamais de la sagesse et de la fermeté nécessaires dans l’administration de la justice, comme dans l’exercice de la miséricorde.

Cette obligation est aussi valable aujourd’hui qu’au temps d’Israël. Aux disciples de Jésus-Christ…. De là cet avertissement solennel et terrible adressé à l’Église de tous les siècles : “L’homme qui détruit le temple de Dieu sera détruit lui-même par Dieu; car le temple de Dieu est saint, et vous êtes saints, vous aussi.”

L’histoire des fils d’Aaron a été enregistrée pour servir de leçon aux enfants de Dieu. Elle devrait montrer, particulièrement à ceux qui se préparent pour la deuxième venue du Christ, que la satisfaction d’un appétit perverti détruit les sentiments nobles de l’âme, qu’elle a une action si néfaste sur les facultés intellectuelles que les choses spirituelles perdent leur caractère sacré. La désobéissance apparaît sous un jour agréable, au lieu de sembler un péché.

4 mai, 2017

4 Avril

Classé dans : Vigile "Conflict and Courage" E. White — prieresetvie @ 8:02

UN FEU ÉTRANGER (Lévitiques 10 : 1-11)

Les fils d’Aaron, Nadab et Abihu, prirent chacun un brasier, y mirent du feu, et posèrent du parfum dessus; ils apportèrent devant l’Éternel du feu étranger, ce qu’il ne leur avait point ordonné.
Lévitiques 10 : 1

Après Moïse et Aaron, Nadab et Abihu occupaient les plus hautes charges de la nation. Dieu les avait particulièrement honorés en leur permettant de contempler sa gloire sur la montagne avec les soixante-dix anciens. Leur faute n’en devenait donc que plus grave. Cet exemple nous avertit que les hommes ayant reçu de grandes lumières et qui, comme ces princes en Israël, ont joui de la communion de Dieu et de la lumière de sa gloire, ne doivent pas croire qu’ils peuvent pécher impunément.

S’imaginer que Dieu sera moins sévère à l’égard d’hommes aussi singulièrement honorés, c’est se bercer d’une illusion fatale. Les hautes faveurs reçues exigent en retour une vertu et une sainteté correspondantes. Dieu ne se contentera pas à moins. De grands privilèges et des bénédictions spéciales ne sont pas une garantie de sécurité ni un blanc-seing de conduite….
Nadab et Abihu n’avaient pas appris, dans leur jeunesse, à renoncer à leur volonté propre…. Des habitudes de mollesse et de facilité longtemps cultivées s’étaient enracinées en eux avec une force que le sentiment de leurs fonctions sacrées ne pouvait plus dominer. N’ayant pas appris à respecter l’autorité de leur père, ils ne voyaient pas la nécessité d’obéir strictement aux ordres de Dieu. La coupable indulgence d’Aaron envers ses fils avait fait d’eux les futures victimes des châtiments divins.

Dieu voulut enseigner au peuple que l’on doit s’approcher de lui avec une grande révérence et selon ses prescriptions; qu’il ne peut accepter une obéissance partielle, et qu’il ne lui suffit pas, dans un culte solennel, que tout soit fait à peu près selon les ordres donnés…. Que personne ne s’abuse par la pensée qu’une partie des commandements de Dieu n’est pas essentielle, ou que le Seigneur acceptera autre chose que ce qu’il nous demande.

3 mai, 2017

3 Avril

Classé dans : Vigile "Conflict and Courage" E. White — prieresetvie @ 8:17

FACE A FACE (Exode 33 : 1-17)

L’Éternel parlait avec Moïse face à face, comme un homme parle à son ami.
Exode 33 : 11

Après la transgression d’Israël avec le veau d’or, Moïse plaida de nouveau auprès de Dieu en faveur de son peuple…. Il avait appris par expérience que pour avoir une influence sur le peuple, il doit tout d’abord avoir avec lui, la puissance de Dieu. Le Seigneur connaissait la sincérité et le désintérêt du cœur de Son serviteur, et consentit à communier avec ce faible mortel face à face, tel un homme qui parle à son ami. Moïse se présenta, lui et tous ses fardeaux devant Dieu ; Il présenta toute son âme devant Lui. Le Seigneur n’a pas réprouvé son serviteur, mais s’est baissé pour écouter ses supplications….
Et la réponse vint : “Je marcherai moi-même avec toi, et je te donnerai du repos. ” Mais Moïse sentait qu’il ne pouvait pas s’arrêter là. Il avait tant gagné, mais il aspirait être encore plus près de Dieu, pour obtenir une assurance plus grande de Sa constante présence. Il avait porté le fardeau d’Israël, il avait porté un poids écrasant de responsabilités ; Lorsque le peuple avait péché, il souffrit d’un vif remords, et pensait qu’il était lui-même coupable ; et maintenant, il y avait sur son âme le sentiment terrible que Dieu devrait quitter Israël à cause de la dureté et de l’impénitence de son cœur…. Moïse présenta sa requête avec une telle gravité et une telle ferveur, que cette réponse vint : “ Je ferai ce que tu me demandes, car tu as trouvé grâce à mes yeux, et je te connais par ton nom. ”

A présent, on peut s’attendre à ce que le prophète cesse son plaidoyer, mais non. Enhardi par son succès, il se risqua à se rapprocher encore de Dieu, avec une familiarité sainte qui dépasse presque notre compréhension. Moïse demande une chose qu’aucun homme n’a jamais demandé : “ Fais-moi voir ta gloire ! ” Quelle demande de la par d’un mortel ! Mais a-t-il été repoussé ? Dieu a-t-il réprouvé son audace ? Non. Nous entendîmes alors ces magnifiques paroles : “ Je ferai passer devant toi toute ma bonté. ”…

Dans l’histoire de Moïse, nous voyons à quel point la communion intime avec Dieu est un heureux privilege pour l’homme.

12
 

verdino poesie. |
Confessions D'une Femm... |
Duo de mémoire |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Théâtre du Moment
| apprentie
| Labyrinthe