DELIVRANCE

SOYEZ DANS LA JOIE

  • Accueil
  • > Vigile "Conflict and Courage" E. White

29 janvier, 2017

29 Janvier

Classé dans : Vigile "Conflict and Courage" E. White — prieresetvie @ 19:08

UNE SOCIETE PROSPERE.

Car, dans les jours qui précédèrent le déluge, les hommes mangeaient… et ils ne se doutèrent de rien, jusqu’à ce que le déluge vînt et les emportât tous
Matthieu 24 : 38, 39

Le péché du monde de Noé était l’intempérance, et aujourd’hui, le péché qui se manifeste par l’intempérance dans la nourriture et les boissons est tel que Dieu ne le tolèrera pas éternellement…. L’homme pratique à l’excès ce qui est légitime, et l’être entier souffre des résultats de la violation des lois que le Seigneur a établis.
L’intempérance dans la nourriture et les boissons ne cesse d’augmenter. Les tables sont dressées avec toutes sortes d’aliments pour satisfaire les plaisirs. Cela ne peut qu’apporter la souffrance par la suite. La force vive de notre corps ne peut supporter ce mode de vie sans qu’il ne se brise.

Dieu… ne peut produire de miracle pour contrecarrer les violations perverses des lois de la santé et de la vie…. La valeur que l’homme se donne devrait être estimée d’après le prix qui a été payé pour lui. Lorsqu’il prend conscience de sa propre valeur, il ne peut consciemment abuser de ses facultés physiques et mentales. Cela est une insulte au Dieu du ciel que l’homme abuse de ses précieux pouvoirs pour se placer sous le contrôle d’agents du diable, et de s’y attacher en encourageant ce qui est désastreux pour la santé, la piété et la spiritualité.

Bien que la méchanceté du monde fut très grande, le Seigneur accorda aux hommes cent-vingts ans de probation durant laquelle ils pouvaient se repentir si ils le désiraient. Cependant, en dépit de la patience d’un Dieu bon et miséricordieux, ces personnes n’améliorèrent pas leurs chances. Pendant un temps, ils furent terrifiés et effrayés d’agir de manière aussi téméraire qu’avant. Puis, leurs habitudes perverses prirent le pas sur leur retenue. Leur discernement était aussi limité que leur retenue, et leurs désirs de suivre une voie d’impiété se renforça.

Il est nécessaire pour nous de manger et boire afin d’avoir la force de servir le Seigneur, mais lorsque nous nous mettons à manger de manière gloutonne, sans chercher à plaire à notre Père céleste, lorsque nous nous mettons à manger pour tout simplement faire plaisir à notre palais, alors nous ne faisons qu’agir comme les hommes du temps de Noé.

27 janvier, 2017

27 Janvier

Classé dans : Vigile "Conflict and Courage" E. White — prieresetvie @ 23:23

LES GEANTS SUR LA TERRE (Genèse 6 : 1-8)

Les géants étaient sur la terre en ces temps-là
Genèse 6 : 4

Les premiers peuples sur la Terre reçurent leurs instructions du Dieu qui créa le monde. Ceux qui reçurent directement leur savoir de Sa sagesse infinie ne furent pas en manque de connaissances….
Il y a un grand nombre d’invention et d’améliorations facilitant nos tâches aujourd’hui que les anciens n’avaient pas. Il n’en avaient tout simplement pas besoin….

Les antédiluviens vivaient plusieurs siècles. Et à cette époque, avoir cent ans, c’était être jeune. Ces hommes avaient un corps sain dans un esprit sain…. Ils commençaient à être actifs entre 60 et 100 ans. Dans ce laps de temps aujourd’hui, ceux qui vivent le plus longtemps ont déjà accompli l’essentiel des œuvres de leur courte vie, et ne sont déjà plus actifs.
De nombreux géants renommés pour leur sagesse, et dont les ouvrages admirables faisaient l’étonnement de leurs contemporains, n’étaient pas moins notoires par leur dérèglement que par leur génie.
Les dons magnifiques dont Dieu avait gratifié les antédiluviens ne servaient qu’à leur gloire personnelle. Appréciés pour eux-mêmes et sans égard au donateur, ces bienfaits se transformaient en malédiction. L’or, l’argent, les pierres et les bois fins entraient dans la construction de résidences somptueuses où chacun cherchait à éclipser son voisin. L’homme ne visait qu’à satisfaire son orgueil. La vie s’écoulait dans le divertissement et le crime.

Leur imagination devint corrompu car ils laissèrent Dieu hors de leurs projets et de leurs conciles. Ils étaient sages dans les œuvres que Dieu leur prohibait, ils étaient sages à faire le mal…. Ils usèrent du temps de grâce qui leur avait été si gracieusement accordé pour ridiculiser Noé. Ils le caricaturèrent et le critiquèrent. Ils rirent de lui pour sont étrange gravité, et pour sa certitude que le jugement que Dieu a annoncé serait accompli. Ils répondirent à Noé par la science, et par les lois qui régissent la nature. Ils firent des spectacles sur Noé, le traitant de fanatique.

25 janvier, 2017

25 Janvier

Classé dans : Vigile "Conflict and Courage" E. White — prieresetvie @ 10:38

Une porte ouverte

C’est par la foi qu’Énoch fut enlevé pour qu’il ne vît point la mort, et qu’il ne parut plus parce Dieu l’avait enlevé; car, avant son enlèvement, il avait reçu le témoignage qu’il était agréable à Dieu.
Hébreux 11 : 5

Lorsque nous apprenons à marcher par la foi et non par le sentiment, nous obtenons le secours de l’Éternel au moment même où nous en avons besoin et la paix divine inonde alors nos cœurs. C’est cette vie simple d’obéissance et de confiance que vécut Hénoc. Si nous apprenons cette leçon de simple confiance, nous pourrons, comme Hénoc, recevoir le témoignage que nous sommes approuvés de Dieu. Cela vous est possible, car Hénoc l’a réalisé alors même qu’il vivait en un siècle dégénéré. Or, il y a encore des Hénocs aujourd’hui.

Durant trois cent ans, Hénoc chercha la pureté du cœur afin d’être en harmonie avec le ciel. Durant trois cent ans, il marcha avec Dieu. Jour après jour, il soupira après une union plus proche; alors que petit à petit, sa communion avec Dieu se resserrait, Dieu finit par le prendre avec Lui. Il se tenait au seuil du monde éternel. Un pas seulement le séparait de la terre des élus; et alors, la porte s’ouvrit, et la marche si longtemps menée avec Dieu sur la Terre continua. Il passa les portes de la cité sainte. Il fut le premier parmi les hommes à y entrer.

Avec la Parole de Dieu entre les mains, tout être humain, quelle que soit sa part dans cette vie, peut choisir ses amis. Il peut s’entretenir avec les plus nobles, les meilleurs des hommes; il peut écouter la voix de l’Eternel qui leur parle…. Il peut vivre sur cette terre dans une atmosphère céleste, communiquant à ceux qui souffrent et qui sont tentés l’espérance et le désir d’une vie sainte; s’approchant toujours plus de Dieu, semblable à celui qui marcha avec lui, toujours plus près du seuil du monde éternel, jusqu’à ce que les portes s’ouvrent et qu’il puisse entrer. Il ne s’y sentira pas étranger. Les voix qui le salueront seront celles des saints qui étaient déjà sur terre ses compagnons invisibles — des voix qu’il aura appris à connaître et à aimer. Lui qui aura vécu de la Parole de Dieu en communion avec le ciel se sentira chez lui en compagnie des êtres célestes.

24 janvier, 2017

24 Janvier

Classé dans : Vigile "Conflict and Courage" E. White — prieresetvie @ 8:40

Regarder au Christ (Jude 14,15)

Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit.
2 Corinthiens 3 : 18

Au milieu de son ardente activité, Hénoc ne négligeait pas la communion avec Dieu. Plus le travail était pénible et pressant, plus constantes et ferventes étaient ses prières. Après une période de labeur consacrée au salut des âmes, il se retirait loin de la société pour se livrer, dans la solitude, à la recherche de la connaissance divine dont il avait faim et soif. A la suite de ces périodes d’intimité avec Dieu, son visage reflétait la lumière qui rayonne de celui de Jésus. A son retour parmi les hommes, les méchants eux-mêmes le contemplaient avec un respect mêlé d’effroi.

Hénoc plaça toujours Dieu avant lui…. Il fit de Christ son compagnon de toujours. Il était dans le monde, et accomplissait ses devoirs envers le monde; Mais Hénoc était toujours sous l’influence de Jésus. Il refléta le caractère du Christ, démontrant les mêmes qualités : bonté, clémence, tendresse, compassion, sympathie, patience, soumission, humilité et amour. Jour après jour, sa collaboration avec Christ le transforma à l’image de Celui avec qui il était si intimement connecté. Jour après jour, il s’éloigna de ses propres voies pour emprunter celle du Christ : Ses pensées et ses sentiments étaient tournés vers le ciel et le divin.

Si nous demeurons toujours en sa présence, nos cœurs tournés vers lui pour le remercier et le louer, notre vie intérieure sera continuellement renouvelée. Dans nos prières, nous parlerons avec Dieu comme avec un ami. Il nous révélera personnellement ses mystères, et nous ressentirons fréquemment la paix et la joie de la présence de Jésus. Nos cœurs brûleront au-dedans de nous quand il viendra s’entretenir avec nous comme il le faisait avec Hénoc. Quand cette expérience sera véritablement celle du chrétien, il se dégagera de sa vie une simplicité, une humilité, une douceur, une tendresse qui montreront à tous ceux qui l’entourent qu’il a été avec Jésus et qu’il a reçu ses instructions.

23 janvier, 2017

23 Janvier

Classé dans : Vigile "Conflict and Courage" E. White — prieresetvie @ 8:26

Dieu le prit (Genèse 5 : 21-24)

Hénoc marcha avec Dieu; puis il ne fut plus, parce que Dieu le prit.
Genèse 5 : 24

Nous le savons, Hénoc marcha avec Dieu trois cent ans. C’est un long temps pour être en communion avec Lui…. Il communia avec Dieu car cela lui était agréable,… et il appréciait la compagnie de Dieu.

Hénoc était particulier. En voyant sa vie, beaucoup considèrent que sa vie comme étant inaccessible pour la plupart des mortels. Mais la vie et le caractère d’Hénoc… représente ce que doit être le caractère de tous, si tout comme Hénoc, ils sont sujet à la transformation au retour du Christ. Sa vie était ce que serait la vie de chacun si seulement ils se rapprochaient davantage de Dieu. Nous devrions nous rappeler qu’Hénoc était entouré d’influences si perverses que Dieu envoya le déluge sur le monde afin de détruire ses habitants à cause de leur corruption.

Nous vivons dans un temps de méchanceté. Les dangers des derniers jours grandissent autour de nous. Et par ce que l’iniquité abonde, l’amour de beaucoup refroidit….

Hénoc nous a précédé. Il vécut dans un temps corrompu où la pollution morale grouillait autour de lui ; Et pourtant, il exerça son esprit à la dévotion, à l’amour sincère. Ses intérêt étaient pour les choses célestes. Il éleva son esprit à penser de cette manière, porta le sceau du divin. Son visage était éclairé de la lumière qui brilla sur la face de Jésus.

Tout comme nous, Hénoc fut tenté. Il était entouré d’une société qui n’était pas plus amicale et juste que la notre. L’atmosphère qu’il respirait terni par le péché et la corruption, tout comme la notre. Et pourtant, il vécu une vie de sainteté. Il était vierge des péchés qui dominaient à son époque. Ainsi, restons purs et intacts. Il représentait les saints qui vécurent parmi les dangers et la corruption des derniers jours. Pour sa fidélité et son obéissance à Dieu, il fut pris. Il en est de même pour les fidèles qui vivront et qui resteront : Ils seront transformés. Ils seront retranchés d’une monde pécheur et corrompu, vers les joies et la pureté du ciel.

Notre œuvre aujourd’hui et de sortir du monde et de s’en séparer. C’est la seule voie que nous puissions prendre pour marcher avec Dieu, à la manière d’Hénoc.

22 janvier, 2017

22 Janvier

Classé dans : Vigile "Conflict and Courage" E. White — prieresetvie @ 10:07

Il marcha avec Dieu (Genèse 5 : 21-24)

Hénoc, âgé de soixante-cinq ans, engendra Metuschélah. Hénoc, après la naissance de Metuschélah, marcha avec Dieu trois cents ans; et il engendra des fils et des filles.
Genèse 5 : 21,22

A propos d’Hénoch, on lit de lui qu’après avoir vécu soixante-cinq ans, il engendra un fils…. Dès ses premières années, il aima Dieu et garda ses commandements…. Mais après la naissance de son premier fils, vivant en communion plus intime avec Dieu, il comprit mieux ses obligations et sa responsabilité. L’affection et l’abandon filial de son enfant; la confiance entière de celui-ci en la protection paternelle, comme aussi sa propre tendresse pour ce premier-né, lui firent mieux sentir à la fois l’amour de Dieu, étonnant, infini, insondable, manifesté dans le don de son Fils, et la confiance illimitée que ses enfants peuvent lui accorder. Cette nouvelle révélation de la bonté divine fut désormais, jour et nuit, l’objet de ses méditations, et fit de lui un apôtre zélé parmi son entourage.

“Marcher avec Dieu”, pour Hénoc, ce n’était point passer ses heures dans l’extase ou la contemplation, mais remplir fidèlement tous les devoirs de la vie quotidienne. Loin de s’isoler et de vivre en ermite, il se sentait investi d’une mission au sein de la société. Dans sa famille, ainsi qu’au dehors, comme mari, père, ami et citoyen, partout et toujours, il vivait en serviteur de Dieu.
Et cette sainte “marche”, cette harmonie “avec Dieu”, dura trois cents ans! Il est peu de chrétiens qui, avertis qu’ils n’ont plus que quelques jours ou quelques semaines à vivre, ne se sentent stimulés à se conduire d’une manière infiniment plus pieuse. Chez Hénoc, au contraire, la foi grandissait et la ferveur augmentait avec les années, avec les siècles.

Hénoch était un avec Dieu…. Si nous sommes un avec Dieu, notre volonté serait englouti dans celle de Dieu, et nous suivrons Dieu où qu’il nous mène. Comme un enfant aimant met sa main dans la main de son père, et marche avec lui dans une confiance parfaite qu’il fasse sombre ou clair, il en est de même pour les fils et filles de Dieu qui marchent avec Jésus dans la joie ou dans la tristesse.

21 janvier, 2017

21 janvier

Classé dans : Vigile "Conflict and Courage" E. White — prieresetvie @ 21:27

Cain s’éloigna (Genèse 4 : 8-16)

Puis, Caïn s’éloigna de la face de l’Éternel, et habita dans la terre de Nod, à l’orient d’Éden.
Genèse 4 : 16

Dieu a donné à Caïn l’occasion de confesser son péch…. Il connaissait l’énormité de son crime et du mensonge dont il a essayé de le couvrir. Mais il resta frondeur, et la sentence ne tarda plus….

Bien que le meurtrier ait mérité la peine capitale, un Créateur miséricordieux lui conserve la vie et lui donne le temps de se convertir. Mais Caïn ne vivra que pour s’endurcir, pour fomenter la révolte contre l’autorité divine, et pour devenir le chef d’une race de pécheurs effrontés et intraitables. Poussé par Satan, cet apostat deviendra un meneur dont l’influence et l’exemple contribueront à démoraliser la société et à propager à tel point la corruption et la violence, que la destruction du monde deviendra nécessaire….

Après sa malédiction, Caïn s’éloigna du voisinage de son père et se voua d’abord à la culture du sol. Plus tard, il fonda une ville à laquelle il donna le nom de son fils aîné. Tournant le dos à la promesse d’un paradis restauré, pour ne rechercher que les biens passagers d’une terre maudite et les plaisirs du péché, il devint le chef de file de la très nombreuse classe de ceux qui adorent le dieu de ce siècle. Ses descendants, célèbres par leurs contributions aux progrès des arts et des métiers, étaient dénués de piété et opposés au plan de Dieu pour l’humanité.

Dieu a épargné la vie de Caïn pour nous donner un aperçu de ce qu’il adviendrait si le pécheur pouvait perpétuer une vie d’iniquités effrénées. Par l’influence des enseignements et de l’exemple de Caïn, des multitudes de ses descendants furent détournés du bon chemin, au point que “La terre était corrompue devant Dieu, la terre était pleine de violence » et que “toutes les pensées de leur cœur se portaient chaque jour uniquement vers le mal”.

Comme Caïn, fuyant la présence de l’Eternel pour aller fonder un foyer, comme l’enfant prodigue partant “pour un pays éloigné”, le pécheur cherche le bonheur dans l’oubli de Dieu.

20 janvier, 2017

20 Janvier

Classé dans : Vigile "Conflict and Courage" E. White — prieresetvie @ 8:23

Votre visage parle (Genesis 4:3-7 )

Et l’Éternel dit à Caïn: Pourquoi es-tu irrité, et pourquoi ton visage est-il abattu?
Certainement, si tu agis bien, tu relèveras ton visage, et si tu agis mal, le péché se couche à la porte, et ses désirs se portent vers toi: mais toi, domine sur lui.
Genèse 4 : 6,7
Le Seigneur vit la rage de Cain. Il vit son visage changer. Nous voyons ainsi avec quelle attention le Seigneur remarque toutes les actes, les intentions et les buts. Oui, cela comprend même l’expression de notre visage. Aussi, même si l’homme ne dit rien, il exprime son refus de suivre le chemin et la volonté de Dieu.

Note les paroles du Seigneur… Cette remarque pourrait être adressée à tous les jeunes hommes et femmes qui, comme Cain, manifestent leurs passions… Lorsqu’ils agissent selon les incitations de Satan, contre les exigence de Dieu.

Si vous décidez de vous priver de la sainte influence de la vérité qui refrène notre nature, Satan vous soumettra à sa volonté. Vous laisserez le champ libre à vos appétits et à vos passions, vous lâcherez les rênes des convoitises honteuses. Au lieu d’être calme et serein dans l’épreuve et l’affliction, comme le fidèle Enoch, avec le visage radieux et cette paix qui surpasse toute intelligence, vous porterez l’empreinte de vos pensées charnelles et de votre concupiscence. Vous aurez la marque de Satan au lieu d’avoir celle de Dieu.

Beaucoup d’enfants et de jeunes ont leur caractère marqué par leurs expressions. L’histoire de leur vie, ils la portent sur les traits de leur visage…. Si le Christ est le fondement constant dans le coeur, vous pourrez lire la pureté, le raffinement, la paix et l’amour sur les traits. Sur les autres visages le signe d’un caratère méchant apparaît; égoïsme, fourberie, tromperie, mensonge, hostilité, et jalousie. Qu’il est difficile pour la vérité de s’imprimer dans le coeur et sur les visages de telles personnes !…

Le Christ a pourvu à tout l’enseignement spirituel pour Ses enfants. Si Jésus est constamment dans l’âme, le coeur sera rempli des saintes grâces de Son Esprit, qui s’est lui-même manifesté dans la transformation du caratère. Si vous aviez la bonté et la grâce dans votre caratère, la loi divine doit être gravé dans votre coeur, et exprimé dans la vie.

19 janvier, 2017

19 Janvier

Classé dans : Vigile "Conflict and Courage" E. White — prieresetvie @ 6:26

Deux voies possibles
Genèse 4:1-5

L’Éternel porta un regard favorable sur Abel et sur son offrande; mais il ne porta pas un regard favorable sur Caïn et sur son offrande. Caïn fut très irrité, et son visage fut abattu.
Genèse 4:4, 5.

Caïn s’était approché de Dieu le murmure sur les lèvres et l’incrédulité au cœur à l’égard de l’expiation promise et de la nécessité des sacrifices. Son offrande n’impliquait aucun aveu de ses fautes. Ainsi que beaucoup de nos contemporains, c’était pour lui un acte de faiblesse que de suivre scrupuleusement les directions divines et d’attendre son salut uniquement d’un Sauveur à venir. Déterminé à conserver son indépendance, fort de ses mérites, au lieu de s’approcher de Dieu avec un agneau dont le sang se fût mêlé à son offrande, il avait apporté du fruit de son travail. Par ce geste, il pensait offrir à Dieu un hommage qui lui assurât son approbation. Il avait obéi, il est vrai, en érigeant son autel. Il avait encore obéi en apportant une offrande; mais cette obéissance était incomplète. Il y manquait l’élément essentiel: l’aveu du besoin d’un Rédempteur….

Caïn et Abel représentent deux catégories d’individus que l’on rencontrera jusqu’à la fin. Les uns acceptent le sacrifice offert pour délivrer l’homme de son péché; les autres courent le risque de se confier en leurs propres mérites, c’est-à-dire d’offrir à Dieu un sacrifice privé de vertu expiatoire, et partant incapable de réconcilier l’homme avec Dieu. Ces derniers veulent ignorer que seuls les mérites de Jésus-Christ peuvent nous procurer le pardon de nos péchés….

Quelques-uns aujourd’hui prétendent que l’humanité n’a nul besoin de rédemption, mais seulement d’une amélioration; qu’elle est susceptible de s’épurer, de s’élever, de se régénérer elle-même. On en voit le résultat dans l’histoire de Caïn. Non, elle n’est pas capable de se régénérer elle-même. Sa tendance naturelle n’est pas de monter vers le bien, mais de descendre vers le mal. Jésus est notre unique espérance. “Il n’y a, sous le ciel, aucun autre nom qui ait été donné aux hommes, par lequel nous devions être sauvés.” “Car il n’y a de salut en aucun autre.”

1...45678
 

verdino poesie. |
Confessions D'une Femm... |
Duo de mémoire |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Théâtre du Moment
| apprentie
| Labyrinthe