DELIVRANCE

SOYEZ DANS LA JOIE

2 mai, 2017

2 Avril

Classé dans : Vigile "Conflict and Courage" E. White — prieresetvie @ 8:32

IL A TRAHI SON FRÈRE (Exode 32 : 7-24)

Aaron répondit: Que la colère de mon seigneur ne s’enflamme point! Tu sais toi-même que ce peuple est porté au mal.
Exode 32 : 21

Aaron cherche à se disculper en racontant les clameurs des Israélites…. Mais ses excuses et ses équivoques ne servirent de rien….

C’était Aaron, “le saint de l’Éternel”, qui avait fait l’idole et publié la fête. Celui qui avait été l’interprète de Moïse, et dont Dieu avait dit: “Je sais qu’il parlera très bien” n’avait pas mis le moindre obstacle au projet sacrilège des idolâtres; celui par le moyen de qui Dieu avait frappé de ses jugements les Égyptiens et leurs dieux, avait écouté sans s’émouvoir cette proclamation faite en présence de l’image de fonte: “Voilà, ô Israël! ton dieu qui t’a fait sortir du pays d’Égypte!” L’homme qui avait accompagné Moïse sur le sommet de la montagne et contemplé la gloire incomparable de l’Éternel avait assimilé cette gloire à l’image d’un veau! En un mot, c’était celui à qui Dieu avait confié, en l’absence de Moïse, le gouvernement de son peuple, qui sanctionna son apostasie!

S’il avait eu le courage de défendre les droits divins sans égards aux conséquences, il aurait empêché cette apostasie. En restant inébranlablement fidèle; en rappelant au peuple les foudres du Sinaï, son alliance avec Dieu et sa promesse de garder sa loi, le mal aurait été conjuré. Mais la facilité qu’Aaron avait apportée à accéder aux désirs du peuple, la calme assurance avec laquelle il s’était soumis à ses volontés avaient encouragé la foule à aller plus loin dans le péché qu’elle ne se l’était proposé. Aussi Dieu était-il “tellement irrité contre Aaron, qu’il voulait le faire périr”. Ce ne fut que grâce à la fervente intercession de Moïse que sa vie fut épargnée; il ne rentra dans la faveur de Dieu qu’après s’être repenti et humilié.

S’il avait eu le courage de défendre les droits divins sans égards aux conséquences, il aurait empêché cette apostasie. En restant inébranlablement fidèle; en rappelant au peuple les foudres du Sinaï, son alliance avec Dieu et sa promesse de garder sa loi, le mal aurait été conjuré. Mais la facilité qu’Aaron avait apportée à accéder aux désirs du peuple, la calme assurance avec laquelle il s’était soumis à ses volontés avaient encouragé la foule à aller plus loin dans le péché qu’elle ne se l’était proposé….

De tous les péchés que le Seigneur punira un jour, il n’en est pas de plus grave à ses yeux que celui qui consiste à encourager le mal chez son prochain….

1 mai, 2017

1er Avril

Classé dans : Vigile "Conflict and Courage" E. White — prieresetvie @ 7:51

UNE CRISE EN ISRAËL (Exode 32 : 1-6)

Ils firent un veau en Horeb, Ils se prosternèrent devant une image de fonte, Ils échangèrent leur gloire Contre la figure d’un bœuf qui mange l’herbe.
Psaumes 106 : 19, 20

En l’absence de Moïse, l’autorité judiciaire avait été confiée à Aaron. Une foule immense se rassembla autour de sa tente avec cette requête: “Allons, fais un dieu qui marche à notre tête; car ce Moïse,… nous ne savons ce qu’il est devenu.” A croire ces gens, la nuée qui les avait conduits jusqu’alors s’était définitivement arrêtée sur la montagne et ne les conduirait pas plus loin….

Une crise comme celle que traversait en ce moment Israël exigeait un homme ferme, décidé, animé d’un indomptable courage. Il fallait un homme qui plaçât l’honneur de Dieu au-dessus de la faveur populaire, de sa sécurité personnelle et de sa vie elle-même. Mais celui qui était en ce moment à la tête d’Israël ne possédait pas cette trempe. Aaron gourmanda faiblement la multitude, et sa timide irrésolution, à ce moment critique, ne fit que rendre la foule plus obstinée…. Seul un petit nombre de gens resta fidèle au vrai Dieu: la grande majorité versa aveuglément dans l’apostasie….

Aaron eu peur pour sa propre vie ; Au lieu de défendre noblement la cause du Très-Haut, Aaron céda aux clameurs de la foule….
Aaron fit fondre un veau, imitant les dieux égyptiens. Le peuple s’écria: “Voilà, ô Israël, ton dieu qui t’a fait sortir du pays d’Égypte!” Aaron permit non seulement cette insulte à l’Éternel, mais voyant avec quelle satisfaction le dieu d’or était accueilli, il érigea un autel devant l’idole, et fit cette proclamation: “Demain, il y aura une fête en l’honneur de l’Éternel.” Des hérauts allaient par tout le camp, de groupe en groupe, et répétaient la convocation…. Sous prétexte de “célébrer une fête en l’honneur de l’Éternel”, on se livra à la gloutonnerie et au dérèglement.

N’est-il pas fréquent, aujourd’hui, de voir l’amour du plaisir se déguiser sous une forme de piété? La religion qui permet de se livrer à des penchants égoïstes et sensuels, tout en exigeant l’observance des formes du culte, n’est-elle pas, de nos jours comme au temps d’Israël, celle qui plaît à la multitude? Ne reste-t-il pas encore en haut lieu, dans l’Église, des Aarons complaisants qui cèdent aux esprits étrangers à la vraie piété et qui, ainsi, les encouragent dans la voie du péché ?

28 avril, 2017

31 Mars

Classé dans : Vigile "Conflict and Courage" E. White — prieresetvie @ 9:51

DEUX MAINS POUR DIEU (Exode 31 : 1-11)

Puisque nous travaillons avec Dieu, nous vous exhortons à ne pas recevoir la grâce de Dieu en vain.
2 Corinthiens 6 : 1

Les Israélites avaient été retenus en esclavage en Égypte et même s’il existait parmi eux des hommes talentueux, ils n’avaient pas été instruits dans les arts exceptionnels nécessaires à la construction du tabernacle. Ils savaient comment fabriquer des briques, mais pas travailler l’or et l’argent. Comment mener à bien un tel travail ?…

Dieu lui-même a alors expliqué comment ce travail devait être fait. Il a désigné par leur nom les personnes qu’il souhaitait voir intervenir. Betsaleel devait en être l’architecte. Il appartenait à la tribu de Juda — tribu que Dieu aimait honorer….
“L’Éternel parla à Moïse et dit: Vois: j’ai appelé par son nom Betsaleel, fils d’Ouri, fils de Hour, de la tribu de Juda. Je l’ai rempli de l’Esprit de Dieu, de sagesse, d’intelligence et de compétence pour toutes sortes d’ouvrages, pour concevoir des plans, pour travailler l’or, l’argent et le bronze, pour graver les pierres à enchâsser, pour tailler le bois et pour exécuter toutes sortes d’ouvrages. Je lui ai donné pour aide Oholiab, fils d’Ahisamak, de la tribu de Dan. J’ai mis de la sagesse dans le cœur de tous les gens habiles, pour qu’ils fassent tout ce que je t’ai ordonné.” (Exode 31 : 1-6)
Parmi toute la multitude, il y a avait des Égyptiens qui étaient contre-maîtres, et qui savaient parfaitement ce qui devait être fait. Mais l’œuvre ne dépendait pas d’eux. En collaboration avec les hommes, le Seigneur leur donna la sagesse pour œuvrer avec habileté.

L’habileté dans les arts est un don de Dieu. Il donne à la fois le don et la sagesse nécessaires pour user du don correctement.
Pour que le tabernacle terrestre soit une représentation du tabernacle céleste, il devait être en tout point parfait, et être semblable au modèle céleste dans les moindres détails. Il en est de même pour le caractère de ceux qui seront finalement agréés par les cieux.

Que les ouvriers au service de Dieu aujourd’hui, prient pour avoir la sagesse et la prévoyance, afin qu’ils puissent travailler parfaitement.

27 avril, 2017

30 Mars

Classé dans : Vigile "Conflict and Courage" E. White — prieresetvie @ 5:44

LES MAINS LEVÉES VERS LE CIEL (Exode 17 : 8-16)

Je veux donc que les hommes prient en tout lieu, en élevant des mains pures, sans colère ni mauvaises pensées.
1 Timothée 2 : 8

A cause de la désobéissance d’Israël et de leur éloignement de Dieu, ils ont été amenés en des lieux isolés et ont souffert de l’adversité; Leurs ennemis purent leur faire la guerre, afin de les rendre humbles et de les amener à chercher Dieu dans les difficultés et la détresse….

Lorsqu’Israël fut attaqué par les Amalécites, Moïse donna à Josué des directives pour combattre leurs ennemis.
Pendant le combat, Moïse, accompagné d’Aaron et d’Hur, priait pour le succès de son peuple, les bras étendus vers le ciel. On remarqua que lorsque les mains du prophète étaient levées, Israël triomphait, tandis que si, par lassitude, il les laissait retomber, c’était l’ennemi qui gagnait du terrain. En conséquence, Aaron et Hur lui soutinrent les mains jusqu’au coucher du soleil et l’ennemi fut mis en fuite.

En servant ainsi d’appui à Moïse, Aaron et Hur donnaient au peuple une leçon. Ils montraient aux Hébreux qu’ils devaient, eux aussi, soutenir leur chef dans sa tâche. L’attitude de Moïse était également symbolique. Quand Israël se confiait en Dieu, l’Éternel combattait pour lui et mettait ses ennemis en déroute. En revanche, lorsqu’il comptait sur ses propres forces, il était vaincu.

Ainsi, aujourd’hui, l’Israël de Dieu n’est victorieux que lorsque, par la foi, il se cramponne à son glorieux Libérateur. Il est vrai que la puissance divine s’associe et se combine avec l’effort humain. Moïse ne croyait pas qu’Israël pût battre l’ennemi en restant les bras croisés. De même, Josué, avec ses braves guerriers, avait jeté dans la bataille toute son énergie et toute sa bravoure.

26 avril, 2017

29 Mars

Classé dans : Vigile "Conflict and Courage" E. White — prieresetvie @ 6:59

TOUJOURS SE PLAINDRE (Exode 16 : 1-21)

Et toute l’assemblée des enfants d’Israël murmura dans le désert contre Moïse et Aaron.
Exode 16 : 2

Bien des personnes s’étonnent de l’incrédulité et des murmures d’Israël, et se disent qu’à sa place elles n’auraient pas été aussi ingrates. Mais, dès qu’elles rencontrent quelque contrariété, elles ne manifestent ni plus de foi ni plus de patience qu’Israël.

L’Éternel leur avait promis d’être leur Dieu et de les conduire dans un pays spacieux et fertile. Mais à chaque obstacle qu’ils rencontraient sur leur route, ils semblaient perdre courage…. Ils oubliaient l’amer travail qu’ils avaient en Egypte. Ils oubliaient la longue suite de miracles éclatants auxquels ils avaient assisté, pour ne voir et ne sentir que les désagréments de l’heure présente. Ils oubliaient comment leurs enfants avaient été épargnés lorsque l’ange destructeur tua tous les premiers-nés d’Egypte la Mer Rouge. Ils oubliaient la grande démonstration de puissance. Au lieu de se dire: “Dieu a fait de grandes choses pour nous: nous étions des esclaves et nous voici devenus un grand peuple libre”, ils ne parlaient que des fatigues de la route, et se demandaient quand ce voyage allait prendre fin. Ils oubliaient qu’alors qu’ils ont traversé la mer en toute sécurité, l’armée de leurs ennemis ont été submergés par les eaux de la mer. Ils ne voyaient et ne ressentaient que les désagréments de l’heure présente. Au lieu de se dire: “Dieu a fait de grandes choses pour nous: nous étions des esclaves et nous voici devenus un grand peuple libre”, ils ne parlaient que des fatigues de la route, et se demandaient quand ce voyage allait prendre fin.

L’histoire des vicissitudes d’Israël à travers le désert a été conservé à l’intention de l’Israël de Dieu jusqu’aux derniers temps. Le récit des marches et contremarches de ce peuple nomade et des miracles accomplis pour le soulager de la faim, de la soif et de la fatigue est rempli d’instructions et d’avertissements pour nous. Le peuple hébreu suivait une école préparatoire en vue de la possession de la terre promise. A nous, de même, de nous remémorer d’un cœur humble et docile, en vue de notre préparation pour la Canaan céleste, les épreuves de l’ancien Israël.

25 avril, 2017

28 Mars

Classé dans : Vigile "Conflict and Courage" E. White — prieresetvie @ 7:50

LE CHANT DE MOÏSE ET DE L’AGNEAU (Exode 15)

L’Éternel est ma force et le sujet de mes louanges; C’est lui qui m’a sauvé. Il est mon Dieu: je le célébrerai; Il est le Dieu de mon père: je l’exalterai.
Exode 15 : 2

Quand le matin parut, les Hébreux purent contempler tout ce qui restait de leurs puissants ennemis: des cadavres enfermés dans leurs cuirasses gisant sur le rivage. Une seule nuit avait suffi pour délivrer Israël du plus grand des périls. Une foule innombrable et impuissante, composée d’esclaves inaccoutumés au combat, de femmes, d’enfants et de bestiaux, arrêtée par la mer et pressée à l’arrière par une puissante armée, avait vu une voie s’ouvrir devant elle à travers l’élément liquide, et ses ennemis, pris au piège, engloutis dans ce même élément, au moment où ils croyaient tenir la victoire. C’était Dieu qui leur avait apporté la délivrance, et vers lui montèrent leurs accents de gratitude et de confiance. Rempli du Saint-Esprit, Moïse chanta et le peuple entonna à sa suite un hymne triomphal, le plus ancien et l’un des plus sublimes qui soient connus….

Ce cantique n’appartient pas au peuple juif seulement. Il annonce la victoire finale de l’Israël de Dieu et la destruction future de tous les ennemis de la justice. Saint Jean, le prophète de Patmos, contemplant “sur une mer de verre mêlée de feu” les vainqueurs revêtus de robes blanches et munis des “harpes de Dieu”, les entend “chanter le cantique de Moïse, serviteur de Dieu, et le cantique de l’Agneau”.

En nous arrachant à la servitude du péché, Dieu accomplit pour nous une délivrance plus grande encore que celle des Hébreux au bord de la mer Rouge. Semblables aux cohortes d’Israël, nous devons, à haute voix et de tout notre cœur, louer Dieu pour ses merveilles. Ceux qui réfléchissent aux bontés insignes du Seigneur, sans perdre de vue ses dons plus ordinaires, feront éclater leur voix en chants d’allégresse. Les bienfaits que nous recevons quotidiennement de sa part, mais par-dessus tout la mort de Jésus qui a mis à notre portée le bonheur et l’atmosphère du ciel, doivent être pour nous le sujet d’une constante gratitude….

Tous les habitants du ciel s’unissent pour louer Jéhovah. Apprenons dès maintenant à chanter le cantique des anges pour pouvoir nous unir à eux quand nous ferons partie de leurs glorieuses phalanges.

24 avril, 2017

27 Mars

Classé dans : Vigile "Conflict and Courage" E. White — prieresetvie @ 7:20

UNE VOIE SÛRE (Exode 14)

L’Éternel dit à Moïse: Pourquoi ces cris? Parle aux enfants d’Israël, et qu’ils marchent.
Exode 14 : 15

Afin de manifester sa puissance, et pour humilier d’une façon éclatante l’orgueil des oppresseurs de son peuple, Dieu, dans sa sagesse, avait conduit Israël entre une mer et une enceinte de montagnes. Il aurait pu le sauver d’une toute autre manière. Mais ce moyen donnait à son peuple l’occasion de prouver sa foi et de manifester sa confiance en Dieu. Tout fatigué et terrifié que fût Israël, s’il avait alors refusé d’avancer, sur l’ordre de Moïse, Dieu ne lui aurait pas ouvert une voie de salut. “C’est par la foi qu’ils traversèrent la mer Rouge, comme une terre sèche.”(17)Hébreux 11:29. En s’avançant jusqu’au bord de l’eau, ils montrèrent leur confiance en la parole de Dieu prononcée par Moïse. Après qu’ils eurent fait ce qui dépendait d’eux, le Puissant d’Israël partagea la mer pour leur ouvrir un passage.

Il y a ici un grand encouragement pour les croyants de tous les siècles. Leur vie est souvent traversée de dangers, et le devoir semble parfois dur à accomplir. Leur imagination dresse devant eux une ruine inévitable et derrière eux l’esclavage ou la mort. Et cependant, la voix de Dieu est claire, qui leur dit: “Marche!” A nous d’obéir à la consigne reçue. Peu importe si nos yeux ne peuvent pénétrer les ténèbres qui nous enveloppent et si les ondes froides baignent déjà nos pieds. Les obstacles ne disparaîtront jamais devant un esprit indécis et incrédule. Ceux qui renvoient le moment d’obéir jusqu’à ce qu’ait disparu toute ombre d’incertitude et qu’il ne reste plus aucune possibilité de défaite, n’obéiront jamais. Le doute murmure: “Attends que soient tombées les entraves, et que tu voies clairement ta voie.” Mais la foi qui “espère tout” et qui “croit tout”, dit courageusement: “En avant!”

La nuée, ténébreuse pour les Égyptiens, répandait des flots de lumière dans le camp des Hébreux et sur la route à suivre. De même, les voies de la Providence n’apportent aux incroyants que ténèbres et désespoir, tandis que pour les âmes confiantes, elles rayonnent de lumière et de paix. Le sentier par lequel Dieu nous mène peut traverser le désert ou la mer, mais c’est le sentier de la sécurité.

21 avril, 2017

26 Mars

Classé dans : Vigile "Conflict and Courage" E. White — prieresetvie @ 6:59

NUAGE ET FEU (Exode 13 : 20-23)

Il étendit la nuée pour les couvrir, Et le feu pour éclairer la nuit.
Psaumes 105 : 39

“ L’Éternel allait devant eux, le jour dans une colonne de nuée, pour les guider dans leur chemin, et la nuit dans une colonne de feu, pour les éclairer, afin qu’il leur fût possible de marcher de jour comme de nuit. ”… Israël marchait sous l’étendard de son Chef invisible. De jour, la nuée dirigeait leurs pas et s’étendait comme un dais au-dessus de la multitude, tempérant, par son humide fraîcheur, les ardeurs brûlantes du désert. De nuit, elle se transformait en colonne de feu, illuminant tout le camp et l’assurant de la continuelle présence de Dieu.

Dans un des passages les plus beaux et les plus consolants de ses prophéties, Ésaïe fait allusion à la colonne de nuée et de feu. Il décrit le soin que Dieu prendra de son peuple lors de la grande lutte finale avec les puissances du mal: “Sur toute l’étendue du mont Sion, sur toutes ses assemblées, l’Éternel fera lever, pendant le jour, un nuage environné de fumée, et, pendant la nuit, l’éclat d’un feu flamboyant. Car un dais abritera toute sa gloire; il y aura une tente pour donner de l’ombre pendant le jour, contre la chaleur, et pour servir de refuge et d’asile contre la tempête et la pluie.”

Pendant le temps d’épreuve qui approche, Dieu donnera un gage de sécurité à tous ceux qui ont gardé la parole de sa patience. Le Christ dira à ses fidèles: “Va, mon peuple, entre dans ta chambre, et ferme la porte derrière toi; cache-toi pour quelques instants, jusqu’à ce que la colère soit passée.” Le lion de la tribu de Juda, si redoutable à qui rejette sa grâce, sera l’Agneau de Dieu pour tous ceux qui lui restent fidèles. La colonne de nuée qui parle de colère et de terreur au transgresseur de la loi de Dieu est lumière, miséricorde et délivrance pour ceux qui observent ses commandements. Le bras qui frappe le rebelle sera puissant pour sauver celui qui est loyal. Tous les fidèles peuvent être assurés de faire partie du grand rassemblement: “Il enverra ses anges avec la trompette retentissante, et ils rassembleront ses élus des quatre vents, depuis une extrémité des cieux jusqu’à l’autre.”

20 avril, 2017

25 Mars

Classé dans : Vigile "Conflict and Courage" E. White — prieresetvie @ 7:50

Enfin libres ! (Exode 12 : 29-42)

Il fit sortir son peuple dans l’allégresse, Ses élus au milieu des cris de joie.
Psaumes 105 : 43

Debout et en silence, les reins ceints et le bâton à la main, le cœur partagé entre la crainte et l’espérance, les Israélites attendaient le décret royal qui devait les chasser du pays d’Égypte. Avant que le jour parut, ils étaient en voyage…. Cette journée achevait d’accomplir la prédiction faite à Abraham longtemps auparavant: “Ta postérité sera étrangère dans un pays qui ne lui appartiendra pas; elle y sera asservie et opprimée pendant quatre cents ans. Mais je jugerai à son tour la nation à laquelle tes descendants auront été asservis; et ensuite ils sortiront avec de grandes richesses.”
En faisant sortir Israël d’Égypte, le Seigneur manifesta une fois de plus sa puissance et sa miséricorde. Les miracles éclatants qu’il opéra pour le délivrer de la servitude et sa façon de le conduire dans le désert ne visaient pas le seul avantage du peuple hébreu, mais ils devaient également servir de leçon aux nations voisines. L’Éternel se révéla ainsi comme un Dieu supérieur à toute autorité et à toute grandeur humaine. Les signes et les prodiges accomplis en faveur d’Israël montraient sa puissance sur la nature et sur son plus fervent adorateur.

Le Seigneur visita l’orgueilleux royaume des Égyptiens comme il le fera pour toute la terre dans les derniers jours de l’histoire humaine. Le grand Je Suis délivra son peuple par le feu et la tempête, le tremblement de terre et la mort. Il le retira du pays de l’esclavage et le conduisit à travers “ce grand et affreux désert, où il y a des serpents brûlants et des scorpions, dans des lieux arides et sans eau”. Il fit même jaillir pour lui “de l’eau du rocher le plus dur”, et il le nourrit avec le “blé du ciel.” Moïse déclare : “La portion de l’Éternel, c’est son peuple, Jacob est la part de son héritage. Il l’a trouvé dans une contrée déserte, dans une solitude aux effroyables hurlements; il l’a entouré, il en a pris soin, il l’a gardé comme la prunelle de son œil, pareil à l’aigle qui éveille sa couvée, voltige sur ses petits, déploie ses ailes, les prend, les porte sur ses plumes. L’Éternel seul a conduit son peuple. Et il n’y avait avec lui aucun Dieu étranger. C’est ainsi qu’il attira Israël à lui afin qu’il habite à l’ombre du Tout-Puissant.

19 avril, 2017

24 Mars

Classé dans : Vigile "Conflict and Courage" E. White — prieresetvie @ 8:18

DURCIR LE CŒUR (Exode 7 : 11-17)

L’Éternel endurcit le cœur de Pharaon, et Pharaon ne laissa point aller les enfants d’Israël.
Exode 10 : 20

Comment Dieu durcit-il le cœur des hommes ? De la même manière que celle du Pharaon a été durci. Dieu envoya à ce roi un message d’avertissement et de grâce, mais il refusa de reconnaitre le Dieu du ciel, et ne consentit pas à obéir à Ses commandements. Il demanda : « Qui est l’Éternel, pour que j’obéisse à sa voix ?»

Le Seigneur lui a donné les preuves de Son pouvoir en réalisant des signes et des miracles sous ses yeux. Le grand Je Suis se fit connaitre de Pharaon par de puissantes œuvres, le montrant qu’Il est le maître du ciel et de la terre. Mais le roi avait choisi de défier le Dieu du ciel. Il ne voulait pas consentir à briser son cœur fier et têtu devant le Roi des rois afin qu’il reçoive la lumière, car il était déterminé à suivre son propre chemin, et persister dans sa rébellion. Pharaon avait choisit de faire sa volonté de mettre de côté l’ordre de Dieu, d’ignorer la preuve qui lui a été donné que Jéhovah était au-dessus de tous les dieux des nations, et au-dessus de toute la sagesse des hommes et des magiciens qui eux, ne servaient Pharaon que pour aveugler son esprit et durcir son cœur.

Si seulement Pharaon avait accepté la preuve de la toute puissance de Dieu dès la première plaie, il aurait été épargné des jugements qui ont suivi. Mai sa détermination, appela à de plus grandes manifestations de la puissance de Dieu, et une plaie suivit une autre plaie jusqu’à ce qu’il eu à regarder le visage pâle de son premier né et de ceux de son peuple, alors que les enfants d’Israël qu’il voyait comme des esclaves n’étaient pas atteints par les plaies et par l’ange destructeur. Dieu rendit évident qui était Son peuple, et envers qui Il donnait sa faveur.

Chaque preuve de la puissance de Dieu auquel le roi Égyptien résistait, l’amena à une plus grande défiance vis-à-vis de Dieu…. Cette histoire est une illustration claire du péché contre le Saint-Esprit. « Ce qu’un homme aura semé, il le moissonnera aussi. » Petit à petit, le Seigneur retira Son esprit. En retirant les limites établies par Son pouvoir, Dieu remis le roi entre les mains du pire des tirants.

12345...161
 

verdino poesie. |
Confessions D'une Femm... |
Duo de mémoire |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Théâtre du Moment
| apprentie
| Labyrinthe